A A A

Blogues - L'INVESTISSEUR M'A APPRIS | William-André Nadeau

L'INVESTISSEUR M'A APPRIS | William-André Nadeau

Éclaircies après la tempête aux États-Unis?

7 novembre 2012 | Commenter

La réindustrialisation américaine aura certainement un effet positif sur la reprise économique nationale. La résilience qui caractérise l’économie américaine se révèle efficace, encore une autre fois.

Ce sont les tendances économiques et politiques favorables qui assurent une relative stabilité des marchés financiers et des performances des rendements boursiers.

Depuis 2007, les marchés financiers sont très perturbés, en raison de l’éclatement d’une bulle de surconsommation dans les pays avancés, gonflée artificiellement par un excès de crédit et alimentés par la cupidité de certaines banques.

Historiquement, les conséquences à la suite de l’éclatement d’une crise financière sont majeures, et leurs nombreux effets insidieux sont ressentis durant quelques années, autant au niveau économique que social. Les séquelles d’un tel bouleversement peuvent perdurer pendant une décennie.

Après chaque tempête, de petites éclaircies apparaissent. Tout éclatement d’une bulle est positivement suivi par la formation de nouvelles tendances, et la réindustrialisation de l’économie américaine en est une qui pourrait réchauffer un peu le climat frileux et morose de l’économie.

La réindustrialisation américaine s’amorce aux États-Unis. La perte d’emplois industriels dans les pays avancés au profit de certains pays émergents a, depuis longtemps, été préoccupante, mais prévisible. Toutefois, cette lourde tendance commence à se renverser aux États-Unis pour différentes raisons :

  • Le coût de la délocalisation est élevé et les entreprises réalisent davantage l’ampleur des complications liées aux problèmes de communications, de transports et de qualité;
  • La production mondiale se répartit deux types de consommations : la consommation de masse favorable aux pays émergents, et la consommation personnalisée à forte valeur ajoutée favorable aux pays avancés. La consommation personnalisée est en forte progression, ce qui avantage les industries des pays avancés;
  • Le rêve américain a été malmené, à cause de certaines réalités économiques cauchemardesques qui menacent le niveau de vie actuel et les perspectives d’avenir. Pour la première fois, les parents américains pensent que leurs enfants auront moins de chance qu’eux, ce qui a éveillé le mouvement protectionniste « Buy America ». On remarque aussi la multiplication de mouvements antichinois, propulsés par les idées des républicains;
  • La production américaine dans le secteur de l’énergie est en forte progression, grâce au gaz et au pétrole de schiste, ce qui augmente la compétitivité américaine et crée beaucoup d’emplois;
  • La main-d’œuvre américaine est flexible et les salaires sont modérément faibles. Plusieurs entreprises ont quitté le Canada, depuis trois ans, pour s’installer sur le territoire américain, afin de profiter de conditions favorables à leur établissement;
  • Le sentiment nationaliste peut créer des mouvements encore plus forts. Autrement dit, produire localement pour consommer localement pourrait devenir « à la mode ».

Conséquences sur les marchés
La majorité des exportations canadiennes est dirigée vers les États-Unis. Si l’économie américaine reprend ses forces, l’économie canadienne se portera bien, et les marchés boursiers réagiront favorablement à une telle réalité.

Dans l’histoire économique, derrière toute crise se cache l’émergence d’une nouvelle économie suivie d’une période de stabilité.

William-André Nadeau est chroniqueur financier. Il publie aux deux semaines un billet traitant des marchés, de placements et de gestion.

Les opinions exprimées dans les blogues n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca.
  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Loading comments, please wait.

Les articles...

Rogers médias numériques