A A A
Affaires

Élevons le QI financier des clients!

12 mars 2014 | Sylvain B. Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La période des REER vient tout juste de se terminer.

C’est souvent à ce moment que les conseillers en services financiers (CSF) reçoivent les demandes les plus farfelues de leurs clients et vivent les situations les plus cocasses.

Voici quelques anecdotes répertoriées par notre chroniqueur Sylvain B. Tremblay lors de rencontrers avec des clients.

 
 
 
 

UN REER POUR PAYER MOINS D’IMPÔTS

  • Le client : « Je voudrais m’acheter un REER. »
  • Le CSF : « Vous désirez investir cette somme de quelle façon? »
  • Le client : « Dans un REER. »
  • Le CSF : « Dans quel genre de placement? »
  • Le client : « Dans un REER, c’est pour payer moins d’impôts… »

« MON BEAU-FRÈRE A FAIT 14 %… »

  • Le CSF : « Votre portefeuille équilibré a réalisé un rendement de 10 % au cours des 12 derniers mois. »
  • Le client : « Mon beau-frère a fait 14 %… »
  • Le CSF : « Comment son portefeuille était-il investi? »
  • Le client : « Il m’a dit que c’était tout en obligations… »

« LE COLLECTIONNEUR »

  • Le CSF : « Je vous suggère tel ou tel fonds. »
  • Le client, dont le portefeuille est composé de plus de 25 fonds communs différents : « Y’a rien de nouveau? Je l’ai déjà acheté l’an passé celui-là. »

L’INCONSCIENT

  • Le CSF : « Voici le rendement des marchés au cours des 12 derniers mois : obligations 1 %, actions canadiennes 10 %, actions étrangères 25 %. »
  • Le client : « Ben voyons, je vais placer en actions étrangères… »

« JE PRENDRAI LA MÊME CHOSE CETTE ANNÉE… »

  • Le CSF : « Vous avez réalisé un rendement de 8 % sur ce placement (en fonds communs) l’an passé. »
  • Le client : « J’espère qu’il t’en reste encore, je prendrai la même chose cette année… »

LE VISIONNAIRE

  • Un professionnel de haut niveau, passablement éduqué, entre dans mon bureau il y a de ça quelques années et me dit : « J’ai découvert le secret du placement… » (Ouch!)

POUR UN REPAS ÉQUILIBRÉ

  • La meilleure m’a été envoyée par courriel dernièrement : « Est-ce que je devrais modifier mon assiette mixte? » (Asset mix!)

Toutes ces citations viennent d’épargnants, parfois éduqués, parfois moins, qui n’en sont pas à leurs premières armes en placement et qui prétendent connaître les marchés financiers. Ils ont tous fait confiance à un ou plusieurs conseillers en services financiers et obtenu, pour peu qu’ils soient tombés sur des gens honnêtes et compétents, des résultats corrects, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Je m’adresse à vous, conseillers en placement. Et si vous preniez un peu de votre temps libre cette année, même si vous en avez peu, pour le consacrer à l’éducation financière de vos clients… ne serait-ce que pour leur apprendre les rudiments du placement? Ils pourraient ainsi comprendre pourquoi ils commettent des erreurs et peut-être en viendraient-ils à savoir détecter l’arnaque et le piège. Allez au-delà de la « prise de commande » cette année et, comme au football, gagnez une ou deux verges supplémentaires vers un premier jeu dans un ultime effort.

Il est inadmissible que nous entendions, encore aujourd’hui, autant de propos incongrus dans une société supposément évoluée comme la nôtre. À vos responsabilités est obligatoirement rattaché un devoir d’éducation envers la population que vous servez. Votre implication devrait contribuer à l’amélioration du QI financier de vos concitoyens. Devenez indispensables aux yeux de vos clients en relevant d’un cran le niveau des conversations financières que vous avez avec eux.

C’est de cette manière que vous les aiderez à développer leur intérêt pour l’économie, la finance et le placement. L’enrichissement de vos clients passe par leur éducation.

N.B. Une dernière pour la route, qui démontre pour sa part que les clients ont quand même le sens de l’humour!

  • Le CSF : « Les taux d’intérêt sont de 2 %. »
  • Le client : « 2 %!!! Je mets du 3,25 % dans mon café tous les matins… »

 


Sylvain B. Tremblay, Adm.A., Pl. Fin., est vice-président, Gestion privée, à Optimum Gestion de placements inc.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques