A A A

En bref : L’ARC suspend ses services fiscaux – Ventes de fonds communs – Le Groupe TSX

7 mars 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’ARC suspend ses services fiscaux en ligne

(07-03-2007)L’Agence du revenu du Canada(ARC)Michel Dorais a ordonné mardi en fin de journée la suspension de certaines applications informatiques liées à l’impôt sur le revenu des particuliers.

Ces applications comprennent des services en ligne comme la transmission électronique des déclarations(TED), IMPOTNET et Mon dossier.

L’ARC a pris cette décision à la suite de problèmes d’infrastructure informatique. « Le processus de production des déclarations est ainsi suspendu afin de sauvegarder les systèmes en place et de maintenir l’intégrité des renseignements sur les contribuables que détient l’ARC », a déclaré l’agence.

« Nous n’avons aucune indication que cette situation pourrait résulter d’une intrusion, de piratage ou d’un virus. La sécurité des renseignements des contribuables demeure une priorité absolue pendant que nous nous affairons à comprendre et à corriger la situation », a précisé Michel Dorais, commissaire de l’ARC.

Des experts en informatique veillent à ce que les systèmes dédiés à l’impôt des particuliers redeviennent totalement opérationnels le plus tôt possible. Les systèmes liés aux entreprises ne sont pas directement touchés.

Ventes de fonds communs : gros mois de février en perspective

(07-03-2007)Les données préliminaires de l’Institut des fonds d’investissement du Canada(IFIC)indiquent que les ventes nettes de fonds communs en février pourraient atteindre les 8,1 milliards de dollars.

En février de l’an dernier, les ventes nettes s’étaient chiffrées à 4,9 milliards. L’amélioration est donc notable. Si les hypothèses de l’IFIC se concrétisent, il s’agira du plus fructueux mois de février en plus de cinq ans.

RBC Gestion d’actifs et Gestion de placement TD ont franchi la barre du milliard de dollars en ventes nettes. La première affiche 1,5 milliard, la seconde, 1,1. Chez TD, la progression est de plus de 69 % par rapport à l’an dernier. Il s’agit d’un record. Pour RBC, les ventes nettes de 2007 représentent une hausse de 32 %.

D’autres avancées spectaculaires sont également dignes de mention. L’an dernier, la firme AIM Trimark était en situation de rachats nets de – 289 millions de dollars. En 2007, elle a enregistré des ventes nettes de 436 millions. Pour leur part, les fonds Brandes ont vu leurs ventes nettes exploser de 3 à 250 millions de dollars. Phénomène analogue du côté de IA Clarington, où les ventes nettes ont bondi 2 à 119 millions.

Quant à la Société financière IGM, le numéro un des fonds communs au pays, ses ventes nettes se sont élevées à 686 millions de dollars, en baisse de 1,7 % sur l’an dernier.

Sur les 24 sociétés de fonds communs suivis par l’IFIC dans la confection de ses données, à peine trois ont présenté des rachats nets en février 2007 : Dynamique, Manuvie et AIC.

Pour ce qui de l’actif sous gestion, il devrait s’établir entre 677 et 682 milliards de dollars, en hausse de 1 % sur le mois précédent.

Le Groupe TSX créera un indice minier mondial

(07-03-2007)En collaboration avec la firme Standard & Poor’s, le Groupe TSX devrait lancer en juin 2007 un nouvel indice minier mondial.

Cet indice sera semblable à l’actuel indice aurifère mondial S&P/TSX. Il aura toutefois une étendue plus grande en ce qui concerne les types de sociétés minières qui en feront partie. L’indice minier mondial S&P/TSX comprendra les principaux émetteurs du secteur minier à l’échelle internationale.

Il convient de noter qu’environ 60 % des sociétés minières à capital ouvert sont inscrites à la Bourse de Toronto ou à la Bourse de croissance TSX. Le secteur minier du Groupe TSX compte 1 274 émetteurs dont la valeur à la cote dépasse 322 milliards de dollars. De plus, c’est au Canada qu’on trouve la plus importante communauté d’analystes spécialisés dans le domaine minier.

« L’exposition à cet indice permettra de mieux reconnaître la valeur d’une inscription à la Bourse de Toronto. En plus de contribuer à augmenter la liquidité des émetteurs du secteur minier, l’indice permettra la création de produits structurés afin de répondre aux besoins des investisseurs », a souligné le Groupe TSX.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000