A A A
Assurance

En matière d’assurance, gare aux recommandations d’amis

18 juin 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Attention aux offres d’assurance qui semblent trop belles pour être vraies, avertit la compagnie d’assurances Aviva Canada.

Face au nombre croissant d’escroqueries dans ce secteur, « il est très important de traiter avec un agent ou un courtier agréé lorsqu’on souscrit une assurance », rappelle Steve Cohen, vice-président principal, Production et Tarification, Assurance des particuliers chez Aviva.

« Même quand c’est un ami qui fait la recommandation, les gens doivent s’assurer que cette personne possède un permis. Il arrive trop souvent que des consommateurs se fassent berner par des individus opportunistes qui prétendent fournir de l’assurance alors que, dans les faits, ils mettent l’argent dans leurs poches. »

Craiglist et Kijiji parmi leurs terrains de chasse

Selon Aviva, les criminels repèrent également leurs victimes potentielles sur les sites de petites annonces, comme Craigslist et Kijiji, et convainquent parfois des employés d’ateliers de réparation automobile et de concessionnaires automobiles de les recommander à leurs clients.

C’est ainsi que des personnes de bonne foi perdent des milliers de dollars tout en se retrouvant sans protection. Elles courent aussi des risques juridiques et financiers élevés, car elles pourraient être impliquées dans une collision.

En effet, tout conducteur au volant d’un véhicule non assuré ou qui présente une fausse carte d’assurance à un policier peut être accusé en vertu du Code criminel.

La fraude à l’assurance : 1,6 milliard par an

En outre, s’il est impliqué dans une collision, il ne pourra pas toucher d’indemnité pour les dommages causés à son véhicule et risque aussi d’être poursuivi pour les dommages causés aux autres véhicules et les dommages corporels découlant de l’accident.

Les conséquences de la fraude à l’assurance au Canada sont estimées à plus de 1,6 milliard de dollars chaque année.

Quelques conseils pour vos clients

Voici quelques indices pour identifier un vendeur d’assurances non autorisé :

• L’offre semble trop belle pour être vraie. Dans ce cas, il y a de fortes chances qu’elle soit frauduleuse. Pour en avoir le cœur net, téléphonez à l’assureur qui fournit la police pour confirmer le montant de la prime et vérifier que votre proposition d’assurance est bel et bien enregistrée dans son système.

• Le vendeur vous demande de payer en espèces. Un assureur ou un courtier établi vous demandera habituellement de payer votre prime par chèque ou carte de crédit.

• Vous ne recevez ni carte, ni police de la part de la compagnie d’assurance. Les assureurs font toujours parvenir les documents pertinents après qu’une police a été correctement souscrite.

• Le vendeur insiste pour vous rencontrer dans des lieux publics ou chez vous. Les cabinets de courtage et les compagnies d’assurance ont au moins un bureau ou des sites Web à leur marque.

•  Un ami vous recommande un agent d’assurance qui fait de bons prix et, en retour, reçoit une commission. Un agent ou un courtier d’assurance autorisé ou agréé n’offre ni ne reçoit de commission pour une référence de client potentiel.

• Un vendeur d’automobiles vous offre d’obtenir une assurance à bon prix. Cette pratique commerciale est interdite.


Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques