A A A
Crédit

Les Québécois espèrent être libérés de leurs dettes à 57 ans

28 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Québécois prévoient qu’ils auront fini de rembourser leurs dettes à 57 ans en moyenne (56 ans dans l’ensemble du Canada), même si plusieurs d’entre eux s’attendent à avoir encore des dettes en abordant la soixantaine, selon un sondage de la Banque CIBC publié hier.

Réalisée en ligne les 3 et 5 juin derniers par Angus Reid auprès de 3 013 adultes de 18 ans et plus, cette enquête d’opinion nationale indique aussi que près d’un tiers des Canadiens (29 %) affirment ne plus devoir d’argent à personne, tandis que 13 % estiment au contraire qu’ils ne seront jamais libérés de la totalité de leur fardeau.

À noter que la moitié (50 %) des sondés dans la tranche d’âge des 19-24 ans n’ont aucune dette, comparativement à environ 17 % des 25-44 ans, à 24 % des 45-54 ans, à 31 % des 55-64 ans et à 44 % des 65 ans et plus.

LES JEUNES PEU RÉALISTES?

Par ailleurs, 21 % des répondants déclarent qu’ils se retrouveront avec des emprunts sur les bras après 65 ans.

Le sondage montre également que les cartes de crédit (39 %), les prêts hypothécaires (33 %), les marges de crédit (30 %), les prêts-auto (22 %) et les prêts étudiants (10 %) sont les sources les plus fréquentes d’endettement au sein de la population.

Il révèle en outre que les plus jeunes semblent moins réalistes que leurs aînés quant au délai de remboursement des montants d’argent qu’ils ont empruntés.

Ainsi, alors que les 25-34 ans prévoient être libérés de leurs obligations avant l’âge de 47 ans, l’enquête relève qu’« un examen plus attentif des personnes actuellement endettées suggère que c’est peut-être un objectif optimiste, puisque 68 % des Canadiens de 45 ans et plus ont encore des dettes, parmi lesquels 31 % ont encore un prêt hypothécaire à rembourser ».

DES RETRAITÉS PRIS À LA GORGE

Enfin, 32 % des répondants endettés déclarent avoir fait des sacrifices ou réduit leurs dépenses pour mieux gérer leurs dettes cette année, et 25 % avoir versé au moins un montant forfaitaire pour rembourser leurs dettes en plus des versements réguliers.

Un résultat qui confirme les résultats d’un précédent sondage (en anglais) de la CIBC mené en décembre, qui révélait que le remboursement des dettes était la principale priorité pour 2015.

« Il est encourageant de constater que de nombreux Canadiens qui sont endettés se fixent des objectifs et font le nécessaire pour rembourser leurs dettes », commente Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises à la CIBC.

Cependant, ajoute-t-elle, « tous n’atteindront pas ce but, ce qui signifie qu’un nombre important d’entre eux seront toujours endettés à leur retraite ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques