A A A
Crédit

Endettement : les ménages canadiens s’enfoncent

16 septembre 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Canadiens n’ont visiblement pas compris la leçon concernant l’endettement. La dette des ménages contractée sur le marché du crédit (crédit à la consommation, emprunts hypothécaires et prêts non hypothécaires) s’est élevée à 1 797 G$ au deuxième trimestre, une hausse de 23,4 G$ par rapport au trimestre précédent, annonce Desjardins.

Le ratio de leur dette par rapport à leur revenu disponible atteint désormais 163,6 %.

Cette légère augmentation au deuxième trimestre n’est pas une surprise, explique Desjardins. En effet, non seulement le marché immobilier a rebondi durant la période, mais la croissance des dépenses de consommation a été supérieure à celle des revenus, avec notamment une forte progression dans le secteur des biens durables.

« Une certaine stabilisation »

Selon l’institution financière, on ne peut toutefois pas dire que la situation « se soit détériorée significativement au printemps dernier ».

En réalité, le ratio de la dette par rapport au revenu affiche plutôt « une certaine stabilisation depuis le début de 2013 », même si l’ampleur du phénomène « demeure une problématique importante » au pays.

Mais ce ratio élevé « met en évidence la fragilité des ménages aux fluctuations du marché du travail ainsi qu’aux hausses éventuelles des taux d’intérêt », souligne Desjardins.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques