A A A
Établissements

Entente Norbourg : vos réactions

19 janvier 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

norbourg_liquidationVous avez été nombreux à réagir à l’annonce d’un règlement à l’amiable qui permettra de distribuer une tranche supplémentaire de 55 millions de dollars aux 9 217 victimes du scandale Norbourg. Voici quelques extraits :

« Est-ce encore les conseillers indépendants qui devront renflouer les coffres du Fonds d’indemnisation de l’AMF par une autre hausse de cotisation? C’est facile pour l’AMF d’accorder ces indemnisations, estime Denis, pl. fin. L’argent ne provient pas de ses poches et les institutions qui s’en trouvent responsables en grande partie n’ont pas à contribuer à ce Fonds. »

« On devrait peut-être penser à rembourser les conseillers qui paient un « extra » de 260 $ chaque année pour combler le fonds d’indemnisation à cause de M. Lacroix! Une autre gaffe qui prend les sous dans les poches des conseillers non concernés! », demande une lectrice, conseillère en sécurité financière et représentante en épargne collective de Trois-Rivières qui a préféré garder l’anonymat.

« Je suis extrêmement content qu’enfin justice soit faite aux investisseurs floués par Norbourg, écrit de son côté André, représentant en épargne collective et conseiller en sécurité financière. J’ai toujours dit à mes confrères que l’AMF, KPMG et Nortern Trust avaient tous fermé les yeux sur ce qui se passait. Ils avaient été informés par des sources qu’il y avait des anomalies. Donc, c’est normal qu’ils paient. »

« Je crois que des instances plus hautes que l’AMF ont intérêt à ce que je règlement se fasse au plus tôt. Tout n’a pas été dit par la Caisse de dépôt et le gouvernement qui ont cédé à Vincent Lacroix des avoirs sans prendre garde à qui ils avaient affaire, ajoute-t-il. Il y a eu une perte de confiance énorme des investisseurs envers les courtiers au grand profit des grandes banques qui ramassent les CPG à la pelle et qui donnent peu d’intérêt. Elles se sont dit : « nous, on partira pas avec votre argent, mais on donnera presque rien sur vos placements ». »

« Le problème, c’est que les courtiers comme-moi ont été pénalisés par l’augmentation des frais de toute sorte sur nos permis afin de compenser les paiements faits a certains investisseurs par l’AMF. On remplit de la paperasse en quantité industrielle afin de soi-disant protéger les clients. C’est bien plus pour protéger les compagnies de placement, l’AMF et autres de ce monde », conclut-il.

Les conseillers appelés à payer ?
« Ceci est une excellente nouvelle pour les investisseurs floués, victimes de Vincent Lacroix et d’un « système » qui comportait suffisamment de latitude pour qu’une telle fraude soit réalisable. Maintenant, les questions suivantes se posent, ajoute-t-il :

– Quelle partie du montant de 55 millions sera assumée par l’AMF ?
– Est-ce ladite partie sera « refilée » au Fonds d’indemnisation des services financiers (FISF) et donc encore une fois réellement assumée par les conseillers et cabinets du Québec ?

À suivre…, conclut-il.

À lire aussi:

Entente Norbourg : les 55M$ d’ici trois mois
L’acharnement bureaucratique


Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000