A A A
Dollar

Épargne : l’Amérique du Nord divisée

4 février 2015 | la rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Plus du tiers des Canadiens croient qu’il est aujourd’hui avantageux pour eux de placer leur argent dans des instruments liquides, indique une enquête publiée hier par Manuvie.

Menée en ligne du 15 au 29 novembre auprès de 1 000 Canadiens de 25 ans ou plus par Research House, celle-ci était destinée à mesurer « l’indice de confiance des épargnants ».

Établi tous les six mois depuis 16 ans, cet indice a pour but de sonder l’opinion des consommateurs par rapport à diverses catégories d’actifs et différents instruments d’épargne et de placement tout en mesurant leur degré de confiance envers ces produits.

Les Canadiens aiment les liquidités…

Résultat : plus du tiers des Canadiens, tant les mieux nantis (34 %), qui détiennent un actif à placer d’au moins 100 000 dollars, que les épargnants en général (37 %), considèrent les instruments liquides comme un bon placement.

La raison? Ils trouvent ces fonds facilement accessibles (20 %), s’y intéressent « par habitude » ou parce que c’est tout ce dont ils ont les moyens (19 %), ou encore parce qu’ils pensent qu’il s’agit d’un placement sécuritaire ou sans risque (11 %).

Au contraire, un sondage mené de l’autre côté de la frontière indique que 60 % des Américains croient que ces produits sont à éviter à l’heure actuelle, constate Megan Greene, économiste en chef, Gestion d’actifs à Manuvie.

« Avant même que les prix du pétrole ne se mettent à chuter, les épargnants canadiens délaissaient les marchés pour se tourner vers les instruments liquides, des produits de placement non conventionnels, remarque-t-elle. Ces données indiquent donc qu’une partie [d’entre eux] ne voit pas les instruments liquides comme un placement très risqué, mais plutôt comme un avoir sécuritaire dont ils peuvent disposer facilement. »

…mais les épargnants américains s’en méfient

Dans le segment des épargnants bien nantis, le sondage fait état d’un écart entre le point de vue des épargnants canadiens et celui de leurs homologues étasuniens en ce qui a trait aux placements à privilégier, c’est-à-dire instruments liquides ou actions.

Ainsi, plus de quatre Canadiens sur 10 (44 %) ont indiqué que le moment leur semblait propice pour placer leur argent dans des actions, soit tout juste 10 % de plus que la proportion de ceux qui préfèrent les instruments liquides.

Chez nos voisins du Sud, en revanche, six épargnants sur 10 penchent plutôt pour les actions, contre seulement 13 % pour les placements liquides.

À noter toutefois que les sondages au Canada et aux États-Unis ont été effectués à l’automne, donc avant la chute des prix du pétrole.


Les placements privilégiés
(au Canada et aux États-Unis)

Épargnants canadiens Épargnants américains
Leur propre maison : 72 % Leur propre maison : 68 %
Fonds de placement équilibrés : 55 % Actions : 60 %
Immobilier : 48 % Fonds de placement équilibrés : 58 %
Actions : 44 % Immobilier : 56 %
Placements à revenu fixe : 35 % Obligations : 22 %
Liquidités (comptes d’épargne) : 34 % Liquidités (CD, CMM) : 13 %

Les priorités des épargnants canadiens (pour les 12 prochains mois)

  • Leur propre maison (24 %)
  • Liquidités (23 %)
  • Compte d’épargne libre d’impôt (18 %)
  • Régime enregistré d’épargne-retraite (16 %)

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.