A A A

Épargne-retraite : Claude Lamoureux tire la sonnette d’alarme

25 juin 2008 | Charles-Antoine Rouyer | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’industrie de l’épargne retraite nécessite une réforme, et vite.

Le ministre fédéral des Financesdoit organiser au plus vite un sommetnational pour réformer et redresser lesystème d’épargne-retraite au Canada,a déclaré Claude Lamoureux, l’ancienprésident et chef de la direction duRégime de retraite des enseignantes etenseignants de l’Ontario (Teacher’s),lors d’un discours à l’Economic Clubde Toronto le mois dernier.Ce sommet pourrait se tenir d’ici lafin de 2008 ou le début de 2009, car lesprovinces auront terminé leurs propresrévisions à l’automne, a-t-il fait remarquer.Les ministres fédéral et provinciauxresponsables des régimes de retraitedevraient notamment se concentrer surl’harmonisation interprovinciale de laréglementation des pensions. Les réformesdevraient aussi davantage encouragerles employeurs canadiens à offrir desrégimes à prestations déterminées, dontla disparition progressive est très préoccupante,selon M. Lamoureux.

Pendant la période de questions,M. Lamoureux a aussi abordé la rentabilitéde certains régimes de retraite à cotisationsdéterminées trop gourmands en frais degestion (lire ici les fonds communs deplacement). Les plus petits fonds devraientaussi se regrouper pour pouvoir bénéficierde meilleurs rendements, selon lui.

Parallèlement, M. Lamoureux a rappelé que les Canadiensdevraient se préparer à travailler jusqu’à l’âge de 68 ans,voire plus, en raison, notamment, de l’allongement de ladurée de vie.À l’occasion de sa première intervention en qualité deconseiller principal auprès de l’Institut canadien des actuaires(ICA), Claude Lamoureux a ainsi clairement tiré la sonnetted’alarme et souligné l’urgence de la situation.« Le tiers des Canadiens sur le marché du travail ne disposentd’aucune épargne en vue de leur retraite. Une bonnepartie des deux tiers restants n’épargnent pas suffisammentpour s’assurer une indépendance financière à la retraite »,a souligné M. Lamoureux.L’évolution de la source des revenus de retraite est égalementinquiétante, selon M. Lamoureux. « Je trouvepréoccupant que les Canadiens puissent finir par ne plusavoir accès aux régimes à prestations déterminées. »

suite, à lire l’article entier en format pdf

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000