A A A
Épargne

États-Unis : les FNB cannibalisent les actions

26 octobre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La grande popularité des fonds négociés en Bourse (FNB) aux États-Unis perturberait le bon déroulement des transactions boursières, déplore Dave Lutz, en entrevue au magazine en ligne Business Insider.

Ce négociateur de la firme Stifel Financial, de St. Louis, au Missouri, indique que les FNB accaparent une part grandissante des actions en circulation des entreprises américaines. Cela créerait une rareté qui accentuerait artificiellement la volatilité des cours.

De plus, elles deviennent moins liquides, ce qui complique les transactions lorsque des négociateurs comme lui passent des ordres importants.

Pour illustrer son propos, il donne l’exemple de son employeur. Officiellement, il y a 49,7 millions d’actions en circulation de Stifel Financial à la Bourse de New York. Or, les FNB possèdent 6 % de ce stock et les fonds communs indiciels, 16 %.

Cela signifie que près du quart des titres de Stifel Financial sont « cannibalisés » par ces fonds. Gary Lutz déplore cette situation. Selon lui, les investisseurs intéressés par les actions de Stifel doivent faire attention lorsqu’ils les négocient. En effet, les cours peuvent fluctuer de manière intempestive même lorsqu’une petite quantité de lots changent de main.

Le hic, c’est que les régulateurs ne peuvent pas faire grand-chose pour remédier à la situation. Gary Lutz suggère aux Bourses d’afficher le float des actions cannibalisées en ôtant celles qui sont « entreposées » dans les FNB et les fonds communs indiciels.

De cette façon, les investisseurs sauront combien d’actions sont véritablement offertes et ils pourront mieux mesurer la taille des transactions qu’ils souhaitent réaliser.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000