A A A
Entente

Êtes-vous un bon conseiller?

21 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Entente_hausse_conseillers_425Vos clients vous choisissent pour vos conseils, bien sûr, mais s’ils font affaire avec vous, c’est d’abord et avant tout pour votre capacité à contribuer à leur santé financière. Voici quatre atouts que vous devez posséder afin de satisfaire vos clients qui investissent leur argent avec vous, selon le Financial Post.

1. Avez-vous une philosophie?

Quel est votre mantra en matière d’investissement? Car que vous soyez un adepte des portefeuilles garnis en actions américaines ou un fervent défenseur des fonds négociés en Bourse, vos clients doivent savoir qu’ils peuvent compter sur vous pour gérer la croissance de leur argent grâce à un plan solide. Pour le leur prouver, rien de mieux que de leur procurer un rapport annuel consolidé de tous vos comptes (CELI, REER, actions, etc.) afin qu’ils aient un portrait précis de l’évolution du portefeuille qu’ils vous confient.

2. Leur offrez-vous la meilleure option, en tout temps?

Vos clients ne sont pas intéressés par « vos » produits, mais plutôt par les « meilleurs » produits sur le marché. Faites l’effort de chercher à trouver ce qui convient le mieux à leur profil à travers tous les produits sur le marché et vous saurez les convaincre que vous avez leur intérêt à cœur. Le Financial Post conseille aussi à vos clients de demander à leur représentant d’élaborer des projections de budget pour planifier leur retraite en fonction du mode de vie qu’ils souhaitent avoir.

3. Vos frais exigibles sont-ils justifiés?

La question des frais de gestion revient immanquablement dans la discussion lorsqu’un investisseur choisit de faire affaire avec un conseiller. Le Financial Post suggère à ceux qui paient 1,5 % de frais à leur conseiller de peut-être regarder ailleurs, car il existe de nombreuses options beaucoup moins coûteuses.

4. Êtes-vous plus performants que le marché?

Selon une étude d’Ernst & Young publiée en 2014, la priorité numéro 1 des baby-boomers et des clients plus âgés concerne sans trop de surprise le rendement de leur portefeuille. Et pour évaluer s’il est est positif, vos clients comparent. Dans le meilleur des mondes, le portefeuille que vous construisez pour vos clients battrait celui de la Bourse, même si ce n’est pas toujours le cas. Assurez-vous tout de même d’évaluer le portefeuille au moins une fois l’an, afin de déterminer si vos objectifs de rendement concordent toujours avec ceux de vos clients, conseille le Financial Post.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.