A A A
Assurance

Fascicules de l’AMF et publicité : d’autres réactions

16 novembre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

AMF_100Vous continuez à réagir en grand nombre à notre série d’articles et de réactions à propos des quatre fascicules sur les finances personnelles que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a distribués dans 440 000 foyers québécois par l’entremise des sept quotidiens du groupe Gesca (La PresseLe SoleilLe NouvellisteLe DroitLa TribuneLe Quotidien et La Voix de l’Est).

Le 15 novembre, Conseiller.ca rapportait que le Regroupement indépendant des conseillers de l’industrie financière du Québec (RICIFQ) déplorait la présence, dans ces cahiers d’information et de vulgarisation financière destinés au grand public, de publicités d’institutions financières.

Dans vos courriels, plusieurs d’entre vous continuent de souligner la qualité du contenu de cette série. Cependant, vous vous opposez unanimement à la présence de publicités dans ces documents préparés par un organisme régulateur public.

Voici des extraits de vos plus récents courriels :

« Encore une belle façon pour des institutions (financières) d’utiliser l’AMF pour promouvoir leur pratique et de façon indirecte, démontrer qu’ils ont le cautionnement moral de cette instance qui doit protéger le public, écrit Patrice, pl. fin.  Ces mêmes institutions sont celles qui réussissent à construire des produits financiers et à instaurer des objectifs de ventes qui sont loin d’être dans l’intérêt de leurs clients, mais plutôt dans l’intérêt de leur profits trimestriels. »

« L’impartialité de l’AMF n’est plus possible, estime Patrice. Que pourra dire l’AMF après avoir découvert certaines irrégularités chez ces institutions et que, lors de la démonstration de ces irrégularités, ladite institution dira : « mais où voulez-vous nous amener avec cela, nous vous avons donné 500 000 $ pour vos fascicules ? En voulez-vous d’autres (dollars) pour vos prochains…? »

« Je croyais que l’AMF avait un fonds pour l’éducation…. qui était financé par les amendes perçues », demande Gilles, courtier indépendant de Beloeil.

« Tant qu’à y aller jusqu’au bout en matière de commandites et de publicités, l’AMF devrait considérer ceci : Le fonds d’indemnisation des services financiers, une commandite de la banque …!!!??? Au moins, ça serait utile à l’ensemble des conseillers !!! »,  écrit de son côté Étienne, BAA, pl. fin. et conseiller en sécurité financière de Terrebonne.

« Hallucinant que l’AMF, qui pourchasse ceux qui pourraient se placer en conflit d’intérêts ou en apparence de apparence de conflit d’intérêts, ajoute de la publicité d’institutions financières dans ses documents d’information », affirme quant à lui Gilbert, pl. fin. de la région de Lanaudière.

Les faits, vos réactions
Pour lire ou relire ce que Conseiller.ca a publié sur le sujet jusqu’ici, il suffit de cliquer sur l’un ou l’autre des articles suivants :

RICIFQ : « L’AMF rate encore une occasion »
Fascicules de l’AMF et publicité : vos réactions
Fascicules de l’AMF : la publicité vous dérange ?

Loading comments, please wait.