A A A
Établissements

Fiera Capital bonifie son offre de revenu fixe

31 janvier 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Fiera Capital propose désormais un Fonds Fiera Obligations à haut rendement au sein de sa gamme de stratégies de revenu fixe destinées aux investisseurs institutionnels et en gestion privée.

Ce nouveau fonds inclura « des titres prudents à rendement élevé encadrés par des paramètres de risque rigoureux », annonce la société. Ses gestionnaires auront recours « à des approches descendante et ascendante afin d’obtenir des rendements attrayants ajustés au risque », quelle que soit la conjoncture du marché.

L’univers de placement sera composé de titres dont la cote de crédit est de B ou supérieur, précise Fiera Capital. Il ne comprendra aucun titre coté CCC. Quant au portefeuille, « il sera géré conformément à la méthode prudente de l’équipe de gestion, axée sur l’analyse du crédit et la sélection rigoureuse des titres ». Grâce à ses nombreuses occasions de placement, le marché étasunien y sera fortement représenté. Toutefois, cette exposition sera couverte contre le risque de change.

Ces opérations seront effectuées sous la gouverne des gestionnaires de portefeuille Christopher Laurie et Derek Brown, qui possèdent une longue expérience dans l’industrie du placement.

Selon Fiera Capital, investir dans les obligations à haut rendement permet notamment d’obtenir :

• des rendements historiquement similaires aux actions offrant l’appréciation du capital et un niveau de volatilité inférieur ;

• des taux de rendements supérieurs à ceux des stratégies de revenu fixe traditionnelles ;

• une diversification additionnelle du portefeuille.

Enfin, Fiera Capital assure qu’« un taux de rendement supérieur peut être bénéfique au sein d’un environnement de hausse de taux d’intérêt » et qu’« une amélioration de la dynamique du marché et un profil de risque solide se traduisent par une augmentation de la demande pour cette classe d’actifs ».

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques