A A A
Argent

Fiera Sceptre : mariage prometteur

10 décembre 2010 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La firme de gestion de placements montréalaise Fiera Sceptre a connu une hausse importante de ses revenus et de ses actifs sous gestion au quatrième trimestre, terminé le 30 septembre. Les revenus se sont accrus de 35,7 % pour se situer à 11,4 millions de dollars, par rapport à des revenus de 8,4 millions de dollars pour la même période l’an dernier.

La valeur des actifs sous gestion s »est accrue à un taux identique de 35,7 % pendant le quatrième trimestre. L’actif total sous gestion a ainsi augmenté de 8,1 milliards de dollars, pour se situer à 30,8 milliards dollars. Près de la moitié de cet actif est au Québec (investisseurs québécois); le reste se concentre surtout en Ontario.

De nombreux conseillers indépendants québécois offrent les fonds traditionnels et alternatifs de a division Solutions aux investisseurs de Fiera Sceptre.

Union consommée
En juin dernier, Fiera Capital et Sceptre Investment Counsel annonçaient leur fusion. Le regroupement des activités des deux entreprises s’est officialisé le 1er septembre 2010.

« Avec nos équipes regroupées, nous offrons une profondeur et une expertise établies en gestion d’actions et de titres à revenu fixe, en répartition d’actifs et en placements alternatifs », dit Jean-Guy Desjardins, président du conseil, chef de la direction et chef des placements de Fiera Sceptre. « Notre engagement consiste à offrir une performance optimale au moyen d’innovations avisées et une solide attention à l’égard de la gestion du risque », ajoute M. Desjardins.

La compagnie précise que la hausse des revenus au quatrième trimestre est principalement due à un actif sous gestion plus élevé, à la suite de la fusion avec Sceptre. Comme la fusion entre les deux entités est entrée en vigueur le 1er septembre 2010, l’ajout de l’actif de Sceptre s’est traduit par des revenus sur un mois de 2,3 millions de dollars.

En plus de la hausse des revenus provenant de la fusion avec Sceptre, les revenus de gestion se sont accrus en raison de la performance améliorée du marché des actions au cours de 2010, comparativement à la même période l’an dernier. Le redressement des marchés a eu un effet sur le niveau moyen de l’actif sous gestion et, en définitive, sur les honoraires facturés par la Société.

Visées américaines
Le siège social de Fiera Sceptre est situé à Montréal. Le gestionnaire de portefeuille pancanadien possède aussi des bureaux à Toronto, Waterloo et Vancouver. Parmi les 160 employés que compte la firme, 72 personnes sont des professionnels du placement.

Au début du mois, La Presse Affaires rapportait que Fiera Sceptre lorgne désormais du côté des États-Unis. Selon ses dirigeants, les stratégies de placement qui ont fait la réputation de la société au Canada suscitent de plus en plus d’intérêt de la part d’investisseurs américains. La firme de Montréal compte s’y implanter au cour des prochains mois.

L’entreprise estime que les États-Unis pourraient représenter jusqu’à 15 % de ses revenus d’ici quelques années. La direction évalue actuellement la possibilité d’ouvrir un bureau à Boston ou à New York d’ici juin 2011. Une équipe initiale de quatre ou cinq professionnels du placement serait mise en place.

Sur le même sujet:

Fusion Fiera-Sceptre : « nous étions prêts pour le mariage »
Fiera Capital et Sceptre Investment Counsel fusionnent


Loading comments, please wait.