A A A
Achats/ventes au detail

Période des REER : le temps de savourer

5 février 2015 | Bruno Geoffroy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Sans son REER, février serait nu comme un ver. Déplumé, la peau sur les os. Aujourd’hui pourtant, vous n’avez qu’une seule hâte : que mars s’en vienne et fasse abdiquer la saison des rendez-vous « pensez à votre retraite! ». En attendant, voici quelques conseils pour détendre vos clients avec une bonne bouteille.

Pour oser penser au printemps, offrez ce Bandol 2010 du Domaine Gros’Noré 2010 (Code SAQ: 10884583 – 40 $), un vin de soleil bien élevé. Sculpté et poli en grand tonneau, ce Bandol va vous réchauffer l’esprit en plein hiver. Fini les bancs de neige, direction les horizons plus chauds. Là où tout n’est que calme, luxe et vigne apprêtée… Notes de mûre, de cerise et de cuir.

Si votre client est un lobbyiste acharné du « fabriqué au Canada », servez-lui plutôt un verre de Pinot noir Prince Edward County 2009 du domaine Norman Hardie (Code SAQ: 11638499 – 39 $). Entre Canadiens, ils vont se réconforter. Arôme de cerise, souplesse et tannins délicats en arrière-plan. De quoi faire passer un hypertendu pour un moine bouddhiste à la première gorgée. Une cuvée zen et réconfortante.

Pour fêter la fin de la saison de la période des REER comme il se doit, optez pour l’Épaulé jeté de Catherine et Pierre Breton, un mousseux qui a de l’allure (Code SAQ: 12100279 – 27,65 $). Un vouvray à l’état brut, scintillant de bulles éclatantes, et dessiné pour les hédonistes assumés. Prêt à en prendre plein les yeux et les papilles? Préparez-vous à un voyage vers des terres jusqu’ici inconnues.

Pour vous

Inspirez, expirez. Sentez-vous la douceur du terroir bourguignon? Non? Concentrez-vous un peu et envoyez paître vos discours et réflexions post-retraite à l’usage de vos clients. La beauté se cueille dans la côte de Nuits. Des atours 100 % pinot noir ciselés par la vigneronne Claire Naudin. Offrez-vous la nature avec son Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Damodes (Code SAQ: 11957422 – 100,25 $). Jamais vous n’aurez été aussi près de la matière première. Le raisin coulerait presque dans vos veines. Intraveineuse en option.

Vous êtes plutôt blanc? Qu’à cela ne tienne, le Bachelder Oregon Chardonnay 2011 (Code SAQ 11845359 – 30 $) saura vous réconforter après ce mois de février éreintant. Fraîcheur de poire et de pêche avec un soupçon d’amande grillée. Minéral juste à souhait. Allez-y, gâtez-vous!

Consultez toutes nos chroniques vins

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques