A A A

Finalement, la perte est de 680 millions de dollars

18 mai 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(18-05-2007)BMO Groupe financier devra republier les résultats de son 1er trimestre 2007 qui ont été rendus publics le 1er mars dernier.

C’est que de « nouveaux renseignements » font gimper à 680 millions de dollars avant impôts les pertes que BMO a subies lors de malheureuses transactions de contrats sur le gaz naturel. Une première évaluation divulguée le 27 avril dernier situait entre 350 et 450 millions de dollars le montant de ces pertes.

BMO inscrira cette charge de 680 millions à ses 1er et 2e trimestres. La ponction totale sera de 0,64 $ par action, répartis ainsi : 0,46 $ au 1er trimestre et 0,18 $ au deuxième. Les résultats de ce trimestre seront publiés mercredi prochain. Les données rajustées du 1er trimestre devraient y figurer.

Afin de rassurer ses actionnaires, BMO a déclaré que son portefeuille des marchandises est « désormais évalué correctement » par rapport à la valeur du marché en date du 30 avril 2007, à la suite d’une évaluation révisée. Cependant, BMO poursuit son enquête au sujet des circonstances ayant entouré ces pertes commerciales sur les marchandises. Elle veut déterminer si des « irrégularités » ont pu être commises lors des transactions et des évaluations.

Pour éviter d’autres situations embarrassantes de ce genre, BMO a pris un certain nombre de mesures au sujet des pertes commerciales sur les marchandises. Entre autres, l’institution a interrompu temporairement toute relation commerciale avec la maison de courtage Optionable Inc., qui a effectué les transactions de produits dérivés sur le gaz naturel.

Elle a également affecté une nouvelle équipe de professionnels de la bourse pour piloter son portefeuille des marchandises. Cette équipe a pour mandat de réduire les risques, qui ont déjà été abaissés d’environ un tiers par rapport à leur sommet. De plus, la direction de BMO a demandé une vérification externe des transactions, et deux des spécialistes des opérations sur marchandises de BMO ont été suspendus. Ces deux personnes ne sont plus à l’emploi de l’entreprise.

Cette agitation a créé de l’incertitude chez les investisseurs. En mi-séance jeudi dernier, ils faisaient reculer le titre de 1,5 % à la Bourse de Toronto.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000