A A A
Épargne

Finances personnelles : les Québécois moins optimistes qu’en 2015

5 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

content_malheureux_triste_heureux_425Les Canadiens se montrent de plus en plus pessimistes quant à leur situation financière, révèle un sondage publié hier par la Banque CIBC.

Même si plus des deux tiers (69 %) des Canadiens se disent confiants, ce pourcentage représente une baisse de cinq points par rapport à celui enregistré l’an dernier à la même période (74 %). Celle-ci peut être attribuable à des reculs en Alberta, en Ontario et au Québec (71 % de personnes confiantes, comparativement à 78 % en 2015).

Cette enquête d’opinion révèle que l’Alberta est aujourd’hui la région la plus atteinte de « sinistrose » au pays, avec seulement 62 % des Albertains se disant optimistes, soit une chute de 21 % comparé à l’année dernière.

Le niveau de confiance a également baissé en Ontario, passant de 73 % à 68 %.

LES BOOMERS PLUS AFFECTÉS

Même si les 55 ans et plus demeurent les plus optimistes par rapport à l’état de leurs finances, leur niveau de confiance accuse le déclin le plus marqué, passant de 82 % il y a un an à 74 % cette année, relève le sondage.

Par ailleurs, 80 % des Canadiens affirment être en mesure d’atteindre leurs objectifs financiers à long terme, comparativement à 85 % l’an dernier, montre l’enquête. Au Québec, cette proportion est de 84 %, alors qu’elle atteignait 90 % en 2015.

C’est au Manitoba et en Saskatchewan que les personnes interrogées sont les plus nombreuses à croire qu’elles pourront respecter leurs objectifs (88 %).

PRENDRE DE BONNES RÉSOLUTIONS… ET S’Y TENIR

« Alors qu’un grand nombre de Canadiens demeurent confiants par rapport à leur situation financière, certains se sentent moins optimistes qu’à la même période l’an dernier », commente Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Banque CIBC.

« Des objectifs tels la constitution d’un fonds d’urgence ou la réduction du niveau d’endettement doivent faire partie des priorités tout au long de l’année, poursuit-elle. Autrement dit, ils ne doivent pas uniquement faire partie des bonnes résolutions du jour de l’An que l’on oublie en février ! »

Le sondage de la CIBC a été réalisé en ligne les 7 et 8 décembre derniers par Angus Reid auprès de 1 508 personnes au Canada.

Priorité au désendettement

Rembourser ses dettes sera le principal objectif financier d’un Canadien sur quatre (26 %) en 2016, selon un autre sondage dévoilé durant le temps des Fêtes par la CIBC.

Le désendettement constitue la priorité numéro un partout au pays et ce, quel que soit le revenu du ménage concerné.

« Payer les factures ou joindre les deux bouts » arrive au deuxième rang, mais reste tout de même la priorité de 18 % des personnes interrogées. De leur côté, 11 % des sondés affirment ne pas avoir d’objectif financier pour l’année à venir.

ENDETTEMENT RECORD DES MÉNAGES

Les autres objectifs cités dans le sondage sont « épargner pour la retraite » (8 %), « épargner pour des vacances ou un voyage » (8 %) et « constituer un portefeuille de placement » (7 %).

Le niveau d’endettement des ménages, soit le ratio de leur dette au revenu disponible, a fracassé un record au troisième trimestre 2015 pour s’établir à 163,7 %, selon des donnés publiées en décembre par Statistique Canada.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.