A A A
Techno

Finances personnelles : où les Canadiens s’informent-ils?

23 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

ordinateur_achats_en-ligne_internet_web_425Près de neuf Canadiens sur 10 jugent qu’il est plus facile de trouver l’information dont ils ont besoin sur Internet qu’auprès d’autres sources, selon un sondage publié lundi par la Banque Scotia.

Toutefois, 77 % des répondants affirment ne pas faire toujours confiance aux renseignements provenant du cyberespace.

Moins d’un tiers (32 %) d’entre eux comptent d’ailleurs sur le Net pour obtenir des conseils financiers, alors qu’une forte majorité de consommateurs s’y réfèrent pour trouver des recettes de cuisine (79 %), des renseignements ou des conseils médicaux (75 %) ou encore des idées de cadeaux (62 %).

DÉROUTÉS PAR LA MASSE D’INFORMATIONS

Par ailleurs, même si près de 90 % des personnes sondées indiquent ne choisir que des sites ayant une bonne réputation et n’avoir aucune difficulté à trouver de l’information pertinente en ligne, près de la moitié d’entre elles (49 %) se disent « déroutées » par la masse de données accessible sur le Web.

Le sondage montre également que lorsqu’ils veulent des conseils sur un prêt hypothécaire, les Canadiens consultent, dans l’ordre : un conseiller (70 %); des sites consacrés aux finances personnelles (41 %); des membres de leur famille (36 %); des collègues ou des amis (30 %); des sites Web (28 %); un agent immobilier (25 %).

Si 89 % des répondants pensent qu’il est plus facile de trouver l’information dont ils ont besoin sur Internet qu’en consultant d’autres sources, une proportion importante d’entre eux (73 %) ajoutent néanmoins que, même si cette source est pertinente, ils préfèrent continuer à profiter des conseils d’un expert en services financiers.

« MIEUX VAUT RENCONTRER UN CONSEILLER »

« Comme pour les conseils médicaux, il n’y a pas de solution unique pour élaborer un plan financier. Internet est un excellent point de départ, mais nous incitons les consommateurs à rencontrer un conseiller pour établir leur propre trajectoire financière, notamment quand il s’agit d’une décision financière majeure, comme l’achat d’une première maison », commente David Stafford, administrateur délégué, Crédit garanti par un bien immobilier à la Banque Scotia.

Le sondage a été réalisé en ligne les 10 et 11 février par le Service d’études sur les consommateurs de la Banque Scotia auprès de 1 505 personnes âgées de 18 ans et plus et résidant au Canada.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques