A A A
Établissements

Financière Banque Nationale : abolition de postes

1er décembre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

edificeBanqueNationale_100La Banque Nationale a annoncé mardi une restructuration qui se traduira par la suppression de 35 postes au sein de la Financière Banque Nationale (FBN), sa principale division de courtage en valeurs mobilières. La concurrence croissante qui a cours sur ce marché au pays serait à l’origine de cette décision.

La plupart des postes supprimés le sont à Toronto, mais il y en a également à Montréal et à Calgary. Au moins un analyste de Montréal serait remercié.

Pour la Nationale, il s’agit d’un changement de stratégie : au Canada anglais, l’institution délaissera désormais les grandes entreprises pour se concentrer sur celles de petite et moyenne taille. Au Québec, par contre, l’institution continuera de servir l’ensemble des sociétés.

Au cours d’une téléconférence avec les analystes, mercredi, le président de la FBN, Ricardo Pascoe, a précisé que l’entreprise allait abandonner les émissions d’actions pour les grandes sociétés, plus particulièrement dans les industries des hydrocarbures et des mines. La FBN continuera toutefois d’offrir des services dans les secteurs des titres à revenu fixe, du financement des entreprises, du financement des infrastructures et des produits financiers dérivés.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net du secteur des marchés financiers a reculé de 19,1 pour cent pour se chiffrer à 119 millions $ (hors éléments exceptionnels). Les revenus ont diminué de 12,6 pour cent, à cause principalement du déclin du segment des obligations.

Banque Nationale : année record et hausse de dividendes
Pour l’ensemble de l’exercice 2009-2010, la Banque Nationale a enregistré des profits nets records de 1,03 milliard $, en hausse de 21 pour cent par rapport aux 854 millions $ engrangés il y a un an, et ce malgré l’imposition d’une sanction administrative de 75 millions $ liée au dossier du papier commercial adossé à des actifs (PCAA).

Les revenus annuels ont totalisé 4,28 milliards $, en hausse de quatre pour cent.

Au cours de la période qui a pris fin le 31 octobre, l’institution montréalaise a dégagé un bénéfice net de 287 millions $ (1,66 $ par action), en hausse de 19 pour cent par rapport aux 241 millions $ (1,39 $ par action) dégagés pendant le même trimestre de l’an dernier.

Les analystes sondés par Thomson Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 1,57 $.

« Ces excellents résultats, combinés avec la solidité de notre capital et la qualité de notre portefeuille de crédit, nous ont permis d’augmenter le dividende versé à nos actionnaires », a déclaré mardi le président et chef de la direction de la Banque Nationale, Louis Vachon, dans un communiqué. Le dividende trimestriel atteindra désormais 66 cents par action, en hausse de quatre cents, ou 6,5 pour cent. La Nationale est la première des grandes banques canadiennes à hausser son dividende depuis 2007.

La direction n’a pas fermé la porte à une autre hausse au cours de la prochaine année.

Avec La Presse Canadienne


Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000