A A A
Épargne

Flaherty souhaite instaurer des régimes de retraite enregistrés en gestion commune

16 décembre 2010 | Alexandre Daudelin | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

flaherty_canada_425À seulement quelques jours de la rencontre avec ses homologues provinciaux à Kananaskis en Alberta, le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a rendu public une proposition visant à créer des régimes de retraite enregistrés en gestion commune (RREGC).

Le RREGC représente entre autres une façon plus facile et abordable pour les petits employeurs d’offrir des régimes de retraite à leurs employés, et, pour la première fois, il permettra aux travailleurs autonomes de participer à un régime de retraite.

Une tierce partie prendra en charge l’aspect administratif du régime. L’employeur sera néanmoins responsable de certains aspects comme l’établissement des niveaux de cotisation de l’employeur et des employés (le cas échéant) ainsi que la perception et le versement des contributions. L’employeur devrait aussi informer l’administrateur de la cessation d’emploi des participants, par exemple.

Réactions positives dans l’industrie
L’industrie canadienne des assurances de personnes n’a pas mis de temps à réagir et accueille favorablement la proposition faite par le ministre Flaherty, concernant les régimes de retraite enregistrés en gestion commune (RREGC). « C’est là une initiative majeure et prise en temps opportun. Nous savons que 50 % des travailleurs du secteur privé n’ont pas accès à l’heure actuelle à un régime de retraite au travail, et cette mesure contribuera à corriger le problème », a déclaré Frank Swedlove, président de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP).

« Nous estimons que c’est un pas important dans la bonne direction et nous espérons que l’initiative aura le soutien de tous les gouvernements provinciaux et territoriaux », a continué M. Swedlove.

L’industrie est particulièrement satisfaite que le cadre proposé pour l’instauration de RPAC puisse aider les petits employeurs à offrir des régimes de retraite, ceci de façon plus rentable.

Le cadre en question éliminerait l’exigence d’une relation employeur-employé et déléguerait aux institutions financières réglementées le rôle de promoteur et d’administrateur des régimes. Par ailleurs, il permettrait aux salariés des petites et moyennes entreprises de participer à de vastes régimes collectifs et de bénéficier d’économies d’échelle qui s’y rattachent.

La Standard Life a également appuyé la nouvelle proposition du ministre Flaherty. « Les régimes de retraite enregistrés en gestion commune permettront d’améliorer l’accès aux régimes de retraite et encourageront les Canadiens à épargner en vue de la retraite », a déclaré Joseph Iannicelli, président et chef de la direction de la Standard Life.

« Employeurs et employés pourront profiter de l’expertise et de l’expérience des institutions financières canadiennes dans l’administration des RREGC. L’industrie est régie par une réglementation stricte en matière de solvabilité et de gouvernance », a ajouté M. Iannicelli, rappelant que la Standard Life était prête à assumer les nouvelles responsabilités qui découleraient de l’introduction de RREGC.

La Great-West, compagnie d’assurance appuie également le cadre proposé. « Cette approche novatrice viendrait accroître l’accessibilité des régimes de pension pour les travailleurs canadiens, particulièrement ceux qui sont à l’emploi de petites entreprises, et les aiderait à épargner suffisamment et efficacement en vue de leur retraite, a commenté Bill Kyle, vice-président exécutif, Gestion du patrimoine de la Great­West. »

Enfin, Desjardins salue aussi l’initiative : « L’épargne et l’éducation financière sont au cœur même de nos valeurs et nous ne pouvons que nous réjouir de cette nouvelle, d’autant plus que le projet annoncé permettra à un plus grand nombre de Canadiens de participer à un régime de retraite et, plus particulièrement, à nos membres et nos clients d’envisager la retraite de la meilleure façon possible », a déclaré la présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Mme Monique F. Leroux.

Rappelons que 70 % des régimes de retraite sont administrés par le secteur des assurances de personnes au Canada.


Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000