A A A

Fonds communs : pénible mois de février pour ce qui est des rendements

5 mars 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(05-03-2007)Des nouvelles économiques peu reluisantes du côté américain et la chute des indices boursiers chinois et asiatiques en toute fin de mois ont créé des pressions à la baisse sur les rendements des fonds communs en février.

En effet, la base de données de Morningstar Canada indique que 17 des 42 indices des fonds ont terminé le mois dans en territoire négatif. Dans tous ces cas, il s’agit de fonds d’actions. Le recul le plus important(- 2,5 %)a été enregistré par les fonds d’actions des Etats-Unis. Dix-sept autre indices affichent des rendements entre 0 % et 1 %, tandis que huit indices se situent au-dessus du 1 %. Tous indices confondus, le meilleur score revient aux actions japonaises, qui montrent un rendement de + 2,2 %.

Morningstar Canada manifeste une certaine inquiétude vis-à-vis des fonds de métaux précieux. Habituellement, l’or est un refuge lors des périodes d’instabilité financière et politique. Mais si l’économie chinoise bascule, « il est fort possible que le prix de ce métal lui emboîte le pas puisque la Chine est l’un des principaux acheteurs d’or », note Morningstar.

De plus, les fonds de métaux précieux ne possèdent pas seulement des actions aurifères, mais également d’autres métaux comme le cuivre, le nickel et le zinc. Comme la Chine achète une grande quantité de ces matières premières pour le déploiement de son infrastructure, un ralentissement de l’économie de l’empire du Milieu créerait une pression à la baisse sur la demande.

Par ailleurs, les fonds de métaux précieux investissent souvent dans des sociétés à petite et microcapitalisation fortement endettées. Ces caractéristiques concourent à leur volatilité, aussi bien à la hausse qu’à la baisse. Avant le repli, l’indice Actions Métaux précieux de Morningstar Canada affichait un gain de 7,1 %. Un  mois plus tard, il était descendu à 2,1 %.

Quant au « grand » gagnant du mois, l’indice Actions Japon, Morningstar Canada explique que durant les 26 premiers jours de février, il affichait une progression de 3,6 %. Mais à la suite de la débandade des marchés asiatiques, l’indice Nikkei s’est effondré de près de 3 % pendant la journée du 27 février. Or, ce recul n’a eu qu’un effet mineur sur les fonds d’actions japonaises, en raison de la hausse de 1,5 % du yen par rapport au dollar canadien durant le mois, indique Morningstar Canada.

Pour lire l’analyse de Morningstar Canada, cliquez ici :

Loading comments, please wait.