A A A
Épargne

Fonds communs : sauvés par la cloche en novembre

7 décembre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les rendements des fonds communs s’orientaient vers un mois de novembre désastreux. Mais, dans ses trois derniers jours, la publication de nouvelles encourageantes en Europe est venue sauver la mise, note Morningstar Canada.

Résultat : le S&P/TSX a bondi de 6,5 %, alors que le S&P 500 aux États-Unis a gagné 4,5 % (en dollars canadiens).

Par conséquent, la plupart des fonds qui étaient profondément enfouis dans le rouge ont terminé le mois avec des pertes de moins de 1 % seulement. Ce fut le cas de l’indice Actions canadiennes, qui affichait un recul de 6,3 % le 27 novembre. Trois jours plus tard, à la suite de la reprise, il ne cédait que 0,5 %. Plus spectaculaire, l’indice Actions américaines était à -4,2 % le 27 novembre. Le 30, il a fermé ses livres avec +1,1 %.

« Les investisseurs qui n’ont pas trop fait attention aux trois derniers jours de novembre seraient choqués de voir à quel point les choses peuvent changer en si peu de temps », explique Morningstar Canada.

Malgré ce retournement de situation, les fonds communs canadiens n’ont pas connu des lendemains qui chantent en novembre. Toutes catégories confondues, la meilleure performance est allée à l’indice Revenu fixe canadien à long terme, avec +2,3 %. L’indice Actions de PME américaines et l’indice Actions des soins de la santé ont terminé au deuxième rang avec +1,5 % chacun. La troisième place est revenue à l’indice Portefeuilles à échéancier 2025+, avec +1,4 %.

Les grands perdants du mois ont été les indices Actions de la Grande Chine (-4,2 %), Actions des services financiers (-3,6 %) et Actions des marchés émergents (-2,1 %).

À propos des actions des services financiers, Morningstar Canada fait remarquer que les investisseurs continuent d’être sceptiques vis-à-vis des banques américaines. « Leur forte remontée ces derniers jours ont atténué ce qui aurait sans cela été une perte épouvantable », constate-t-elle. En effet, l’agence de notation Standard & Poor’s a décoté récemment plusieurs grandes institutions, telles que Bank of America, Goldman Sachs, Citigroup et JPMorgan aux États-Unis, ainsi que UBS, Barclays et HSBC ailleurs sur la planète. Ce geste n’a rien de rassurant.

Loading comments, please wait.