A A A
Argent

Fonds communs : une bonne gérance pour de bons rendements

30 septembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les fonds des sociétés canadiennes ayant obtenu les notes de gérance Morningstar les plus élevées fournissent également de meilleurs rendements que les autres dans leurs catégories, conclut une étude publiée hier par Morningstar Canada.

Lancée en 2004 aux États-Unis et en 2010 ici, cette notation mesure l’alignement des intérêts des sociétés de fonds sur ceux de leurs porteurs de parts, « partant du principe qu’une bonne gérance a toutes les chances de fournir aux porteurs de parts une meilleure expérience qu’une mauvaise gérance ».

Pour parvenir à cette conclusion, les analystes de Morningstar ont examiné le lien entre la note de gérance des 27 fournisseurs de fonds (représentant environ 75 % des actifs de l’industrie, soit 1500 fonds différents) qu’ils avaient évalués en 2010 et leurs rendements entre 2010 et juin 2014.

« Ratio de réussite Morningstar »

On étudie ainsi la relation entre les principales composantes de cette note (culture d’entreprise, mesures incitatives pour les gestionnaires et frais) et le rendement qui a suivi.

Ce dernier, lui, a été calculé en utilisant le « ratio de réussite Morningstar », un outil destiné à « mesurer le pourcentage des fonds d’une firme qui ont survécu et surclassé le fonds médian des catégories appropriées, en prenant en compte le rendement total des fonds ainsi que leur rendement ajusté selon le risque ».

L’étude montre aussi que, dans l’ensemble, les firmes notées A ont surclassé de façon spectaculaire celles qui ont obtenu un B, alors que ces dernières n’ont surclassé que faiblement les sociétés notées C.

Frais plus bas = meilleures performances

Elle conclut également que les sociétés de fonds qui offrent à leurs porteurs les frais les plus bas sont aussi les plus performantes : « Le ratio de réussite moyen pour les sociétés aux frais les plus raisonnables a été de 70,6 %, alors que celui des firmes aux frais plus élevés s’est situé entre 26,1 % et 47,3 %. »

Enfin, Morningstar précise que les cinq fournisseurs visant les investisseurs indépendants et autonomes qu’elle a évalués ont tous obtenu une note de A et affiché un ratio de réussite deux fois supérieur à celui obtenu dans les autres grandes catégories de modèles commerciaux (institutions financières et fournisseurs indépendants axés sur les conseillers).

Ces cinq fournisseurs sont : Beutel, Goodman & Co.; Capital International; Chou associés; Mawer Investment Management et Steadyhand Investment Funds.

Les sociétés s’améliorent

L’étude, qui inclut une analyse de l’industrie canadienne des fonds, relève par ailleurs « une amélioration générale des pratiques de gérance depuis 2010, qui s’est traduite par une note de passage pour un plus grand nombre de sociétés en 2013, et l’attribution d’aucun D et d’aucun F ».

Ce travail « confirme la prémisse des notes de gérance Morningstar, qui est que les sociétés de fonds qui alignent leurs intérêts sur ceux des porteurs de parts ont plus de chances de fournir un meilleur service à ces derniers », indique Christopher Davis, directeur de la recherche sur les gestionnaires et auteur de ce travail de recherche.

« Puisqu’une relation fiduciaire demande un niveau de confiance mutuelle élevé, les notes de gérance contribuent à établir le degré de probabilité auquel une firme met au premier plan les intérêts des investisseurs », conclut-il.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques