A A A
Économie

Fonds d’obligations : des avantages du côté des FNB

28 octobre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En raison des rendements plutôt bas dans le secteur obligataire, les FNB d’obligations sont intéressants, car ils permettent au moins de limiter les frais de gestion. John Gabriel, stratège en FNB chez Morningstar, défend le point de vue que les FNB offrent plus d’avantages que les fonds communs gérés activement pour les investissements dans le marché des obligations.

Dans  un article qu’il signe sur le site Morningstar.ca, M. Gabriel rappelle le concept de « Nouvelle normalité ». Cette expression, popularisée par le gestionnaire Bill Gross de la firme américaine PIMCO, évoque un contexte où les rendements anticipés seront bien plus faibles qu’auparavant.

L’analyste de Morningstar aborde la question des frais de gestion en se demandant quel pourcentage du rendement anticipé représentent ces frais. « Dans cette optique, des frais annuels de 1 % sont monumentaux pour un actif dont le rendement escompté est de 2 % par an, mais semble raisonnable pour un rendement escompté de 10 % », affirme M. Gabriel.

Comparer à l’indice obligataire
Le rendement à l’échéance de l’Indice obligataire universel DEX est de seulement 2,48 %. Il s’agit du principal index canadien pour les obligations. Si un investisseur achète le FNB qui piste cet indice, le iShares DEX Universe Bond (XBB), il paiera 0,33 % de frais de gestion. Cela représente un pourcentage de 13 % du rendement anticipé. Si cet investisseur achète le Fonds d’obligations MD, un fonds commun activement géré, il paiera 1,02 % en frais de gestion, soit 41 % du rendement anticipé.

« Les investisseurs devraient sérieusement se demander s’il est judicieux de payer plus de 1 % en ratio des frais, soit presque la moitié du rendement réel escompté pour les stratégies canadiennes à revenus fixes », affirme M. Gabriel. Au cours des 10 dernières années, le fonds négociés en bourse XBB a surclassé 95 % des 62 fonds communs de la catégorie Revenu fixe canadien.

L’analyste reconnaît cependant que les investisseurs ne choisissent pas au hasard les fonds communs dans lesquels ils décident d’investir. Il ajoute que : « en toute honnêteté, il y a aussi plusieurs mauvais fonds indiciels. Le simple fait qu’un fonds piste un indice ne signifie pas pour autant qu’il est optimal ».

Vous voulez plus d’information au sujet des FNB canadiens ? Utilisez notre pratique fureteur FNB, un outil avancé qui vous permet de chercher, de trier et de comparer les fonds côte à côte. C’est gratuit ! Pour accéder à notre fureteur FNB, cliquez sur www.conseiller.ca/fnb.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000