A A A
Argent

Fractionnement du revenu pour les familles : le retour?

28 février 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Après avoir apparemment mis au rancart sa promesse électorale de fractionnement du revenu pour les familles, Stephen Harper a donné l’impression cette semaine d’être prêt à la prendre de nouveau en compte, rapporte La Presse canadienne.

Lors de la campagne électorale de 2011, le fractionnement du revenu pour les familles avec enfants de 18 ans et moins avait été l’une des promesses majeures des conservateurs. Cette disposition permettrait au conjoint qui gagne le plus de transférer une partie de son salaire à celui qui est moins fortuné. Tout cela afin de payer moins d’impôts.

La mesure devait être mise en œuvre dès que l’équilibre budgétaire serait atteint. Mais plus tôt ce mois-ci, le ministre des Finances, Jim Flaherty, avait exprimé des doutes sur la politique, indiquant qu’il ne s’agissait peut-être pas de la meilleure façon d’aider les familles canadiennes.

Par la suite, le premier ministre n’avait pas voulu confirmer que le fractionnement du revenu serait instauré. Évitant soigneusement de prononcer les mots « fractionnement du revenu » (income-splitting, en anglais), le premier ministre s’était mis à parler « d’économies d’impôts pour les familles » lorsqu’il était questionné à ce sujet.

Mais mardi, aux Communes, en réponse à une question du chef libéral Justin Trudeau, Stephen Harper a semblé avoir de nouveau fait volte-face.

« Le fractionnement du revenu a été une bonne politique pour les aînés au Canada, et il sera aussi une bonne politique pour les familles canadiennes », a-t-il déclaré. Cette phrase, prononcée en français, semble être passée inaperçue, ou avoir pris par surprise les conservateurs, relève La Presse canadienne.

Certains experts ont critiqué la politique fiscale proposée en 2011, car ils jugent qu’elle favoriserait les mieux nantis et non les familles à faible revenu.

À lire également
Quel avenir pour le fractionnement du revenu ?
Le fractionnement des revenus profitera surtout aux riches

Loading comments, please wait.