A A A
Comptoir/guichet

France : le « compte sans banque » toujours plus populaire

6 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Quatorze mois après son lancement, le Compte-Nickel, ce compte bancaire « sans banque » qui s’ouvre en quelques minutes chez un buraliste, vient de franchir la barre des 100 000 clients, rapporte Le Monde

De janvier à mars, quelque 27 000 personnes l’ont adopté, soit trois fois plus qu’au cours de la même période l’an dernier.

Un succès dû au fait que ce compte un peu spécial permet à tout le monde, même aux exclus du système bancaire traditionnel, d’obtenir une carte de paiement et des relevés d’identité bancaire, souvent exigés pour effectuer certaines démarches.

Trois fois moins cher qu’une banque

« Un quart de nos clients n’ont pas de revenus réguliers ou sont sans emploi. Comme nous ne faisons pas de crédit et que nous ne permettons pas de découvert, nous ne demandons pas de fiche de paie et sommes moins intrusifs que les banques », explique au Monde Hugues Le Bret, l’un des fondateurs de ce système.

« Nous nous adressons à tout le monde, aux populations fragiles bien sûr, mais aussi à tous ceux qui veulent disposer d’un moyen de paiement à faible coût », ajoute-t-il.

Du côté des tarifs, même si chaque retrait dans un distributeur automatique est facturé un euro (un peu plus de 1,3 dollar), le coût annuel du compte est de 30 à 50 euros (de 40 à 67 dollars) environ, soit « trois fois moins que dans une banque classique », précise Ludovic Herschlikovitz, fondateur du comparateur Choisir-ma-banque.com.

Pas de découverts ni de pénalités

Par ailleurs, souligne Le Monde, comme le Compte-Nickel ne permet pas le moindre découvert, il évite également à son détenteur de coûteuses pénalités.

« Grâce à notre technologie, nous sommes même capables, lorsqu’un prélèvement va être effectué, de prévenir le client si son compte n’est pas suffisamment crédité afin qu’il puisse l’alimenter », indique Hughes Le Bret.

« Un compte bancaire ouvert à tous avec des tarifs très compétitifs… Ce que les banques n’ont jamais réussi, ou voulu faire, cette société y est parvenue », applaudit pour sa part Maxime Chipoy, responsable des études à l’UFC Que choisir, la principale association de défense des consommateurs en France.

Hugues Le Bret

Prochaine cible : les enfants dès 12 ans

Utilisée comme compte principal par près de trois quarts de ses adeptes, la carte Nickel sert également de second moyen de paiement pour certaines dépenses communes au sein d’un couple, dans le cadre de colocations ou pour effectuer des achats sur Internet, note Le Monde.

Le succès de l’opération est tel qu’une offre destinée aux plus de 12 ans devrait être lancée dès l’automne. En attendant, le nombre de bureaux de tabac qui proposent cette carte ne cesse d’augmenter partout dans l’Hexagone et ses promoteurs prévoient séduire un total de 220 000 clients d’ici la fin de l’année.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques