A A A
Justice

Fraude financière : testez vos connaissances

23 février 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fraude_vol_titrelire_425En prévision du mois de mars qui est celui de la prévention de la fraude, TD Canada Trust met au défi les épargnants de tester leur bon sens en matière de sensibilisation à ce problème.

Mais avant de passer au quiz de TD Canada Trust, soulignons certains résultats d’un sondage qu’a réalisé cette banque au début du mois de février au Canada et au Québec.

De manière générale, les Québécois prennent plus de mesures proactives pour se protéger contre la fraude que les autres Canadiens. En effet, si on les compare aux citoyens du reste du pays, les Québécois sont plus enclins à :

– Dissimuler leur NIP (92 % par rapport à 82 % à l’échelle nationale).

– Ne jamais donner leur numéro de carte de crédit au téléphone (55 % par rapport à 48 % à l’échelle nationale).

C’est peut-être à cause des mesures qu’ils prennent pour éviter les fraudes que les Québécois constituent aussi le groupe le moins susceptible au pays de déclarer avoir peur d’être victime de fraude (71 % par rapport à 79 % à l’échelle nationale).

Par rapport à l’an dernier, les Québécois s’adonnent à un moins grand nombre de comportements risqués les rendant plus vulnérables à la fraude. Seulement 39 % d’entre eux affirment avoir donné leur numéro de carte de crédit au téléphone, alors que 51 % admettaient l’avoir fait en 2010. En outre, seulement 10 % des Québécois interrogés ont envoyé par courriel des renseignements concernant leur compte de carte de crédit, soit une baisse de 20 % par rapport à l’an dernier.

Voici donc le jeu questionnaire de TD Canada Trust sur la prévention de la fraude.

Vrai ou faux?

1. C’est une bonne idée de donner son NIP de carte de crédit ou de débit à des proches et à de bons amis.

Réponse : Faux. Ne confiez votre NIP à qui que ce soit, pas même aux membres de votre famille ni à vos amis. Évitez aussi d’inscrire votre NIP sur un bout de papier que vous mettrez dans votre portefeuille. Personne d’autre que vous ne devrait connaître votre NIP, pas même votre banque.

2. Les réseaux Wi-Fi, comme ceux que l’on retrouve dans les cafés-restaurants et les halls d’hôtel, sont toujours très sécuritaires lorsque vous les utilisez.

Réponse : Faux. Soyez prudent lorsque vous utilisez un réseau Wi-Fi non sécurisé. Pendant que vous être branché à un tel réseau, des fraudeurs pourraient essayer de pénétrer dans votre portable ou votre téléphone cellulaire pour voler vos mots de passe, copier les coordonnées de vos contacts se trouvant dans vos logiciels de messagerie ou même télécharger certains de vos fichiers.

3. Lorsque vous magasinez en ligne, il y a des indices simples qui vous permettent de savoir si un site Web est sécuritaire ou non.

Réponse : Vrai. Pour vérifier si un site est sécuritaire, regardez dans le coin inférieur de la fenêtre de votre navigateur, contenant des renseignements personnels ou des numéros de carte de crédit, pour voir si un cadenas ou une icône de clé s’affiche. Si le cadenas est fermé ou que la clé est intacte, la technologie de sécurité brouillera votre numéro de carte de crédit et vos données personnelles pendant leur transmission au commerçant. En outre, l’adresse d’un site Web sécuritaire commence par «https://».

4. Maintenant que je possède des cartes de crédit et de débit dotées d’une puce, je n’ai pas besoin de protéger mon NIP.

Réponse : Faux. Lorsque vous faites une transaction à un guichet bancaire ou un achat chez un commerçant, cachez toujours le clavier lorsque vous entrez votre NIP.

5. Si votre banque a besoin de communiquer avec vous, elle vous fera parvenir un courriel et vous demandera des renseignements sur votre compte.

Réponse : Faux. Les institutions financières ne communiquent jamais avec vous par courriel pour demander des renseignements sur votre compte. Si vous recevez un tel courriel, vous êtes alors probablement victime d’un « hameçonnage », à savoir une escroquerie en ligne qui consiste à demander des renseignements financiers personnels à des gens qui croient avoir affaire à un site Web ou à une entreprise légitime. Si vous pensez avoir reçu un courriel d’hameçonnage, signalez-le immédiatement à votre institution financière.

6. Lorsque vous utilisez une carte de débit et que le clavier est hors de votre portée, vous pouvez donner votre carte au vendeur pour qu’il entre votre NIP à votre place.

Réponse : Faux. Lorsque vous faites une transaction de débit, ne permettez jamais au commerçant d’apporter votre carte hors de votre vue. Il ne faut que quelques secondes à un malfaiteur pour reproduire votre carte. Une fausse carte combinée à votre NIP donne un accès frauduleux à votre compte de banque.

7. Si je suis victime de fraude par carte de crédit ou de débit, je peux me faire rembourser.

Réponse : Vrai. Au Canada, les titulaires de cartes sont protégés. La firme Visa, par exemple, a adopté une politique qui dégage les titulaires de cartes Visa de toute responsabilité en cas de transaction frauduleuse ou de frais non autorisés portés à leur compte. Quant aux victimes de fraude par carte de débit, elles sont protégées par le Code de pratique canadien des services de cartes de débit et sont remboursées par leur institution financière.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000