A A A
Justice

Fraude internationale : la GRC recherche deux individus

1er août 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le Groupe de la criminalité financière de la région du Grand Toronto de la GRC vient de porter des accusations contre deux individus canadiens après que plus de 160 investisseurs canadiens aient perdu 1,5 million de dollars dans une présumée fraude en matière de placement. Douglas Scott, 66 ans, et Claude Taillefer, 63 ans, sont activement recherchés au moment d’écrire ces lignes.

L’enquête a révélé que l’escroquerie était menée depuis des bureaux ayant pignon sur rue à Barrie, en Ontario. Entre 2006 et 2008, plus de 160 investisseurs canadiens, pour la plupart originaires de la Saskatchewan, du Manitoba, de l’Ontario et de l’Alberta, ont été amenés à investir dans la société BHF Waste Management Limited Partnership (BHF), dirigée par Douglas Scott et Claude Taillefer, en vue de l’acquisition d’une mine de vermiculite ou de droits d’exploitation minière dans la région de Dillon, au Montana, aux États-Unis.

Selon le document de la GRC, le stratagème consistait à faire croire aux investisseurs « que l’argent était envoyé à Dillon, au Montana, alors qu’il était en fait acheminé vers deux comptes bancaires aux Bahamas » et « que la société avait acquis des droits d’exploitation minière directement d’une entreprise établie à Dillon, au Montana, tandis que celle-ci versait en fait un prix gonflé à une société fictive du même nom, enregistrée à Saint-Kitts-et-Nevis ».

Après avoir analysé les documents obtenus et rencontré de nombreux témoins, la GRC a établi que Douglas Scott et Claude Taillefer étaient derrière ce stratagème et avaient le contrôle des deux comptes bancaires aux Bahamas ainsi que de la société fictive. Cette preuve était contraire à ce que les accusés avaient déclaré aux investisseurs, aux vérificateurs et aux autres administrateurs.

Plusieurs autres individus feraient partie du complot et auraient « tiré profit des fonds par l’intermédiaire du blanchiment de l’argent ou par le versement de salaires tirés des fonds des investisseurs ».

Six chefs d’accusation

– Fraude de plus de 5 000 $, en violation de l’article 380(1)(a) du Code criminel

– Fraude par un faux semblant, en violation de l’article 362(1)(a) du Code criminel

– Complot en vue de commettre une fraude, en violation de l’article 465(1)(c) du Code criminel

– Blanchiment d’argent, en violation de l’article 462.31(2)(a) du Code criminel

– Possession de biens criminellement obtenus, en violation de l’article 354(1) du Code criminel

– Participation aux activités d’une organisation criminelle, en violation de l’article 467.11(1) du Code criminel

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques