A A A
Affaires

Fusion Excel-CMA : naissance d’Excel Gestion privée

12 juin 2013 | Jacques Franc de Ferrière | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Normand Caty, Président Directeur Général de Groupe CMA et James McMahon, Président Division Québec de Force Financière Excel

 

L’alliance entre Investissement Excel et le Groupe CMA  a été consommée ce mardi après-midi, lors d’un grand événement rassemblant plus de 200 conseillers des deux entreprises à l’hôtel de Mortagne, à Boucherville. Le nom de leur nouvelle coentreprise : Excel Gestion Privée.

Ce sera la nouvelle bannière au Canada des 250 conseillers et planificateurs d’Excel et des succursales en placement de CMA, et son modèle d’affaires se réoriente vers les investisseurs les plus fortunés.

De la gestion privée pour les Canadiens nantis

Normand Caty, Président Directeur Général de Groupe CMA, codirigera pour l’instant la nouvelle entité avec James McMahon, Président Division Québec de Force Financière Excel. Lors de la présentation, M. Caty a expliqué que le choix du nom a été basé sur deux axes : « nous voulions avoir un nom fort qui représente notre gamme de produits et la solidité du cabinet, et notre offre de services pour la gestion privée du patrimoine des nantis. »

Car le modèle d’affaire de la coentreprise se réoriente fortement vers les clients les plus riches. En 2020, le Canada comptera un million de millionnaires estime Normand Caty, dont 250 000 au Québec. 8 % de la population détiendra 75 % des actifs. Or la nouvelle entreprise gère déjà 40 milliards de dollars de capital décès. Le but est de conserver ces actifs et d’en attirer de nouveaux.

C’est aux nantis que s’adresse la bannière, « gestion privée » étant à comprendre dans son sens européen : « un banquier personnel qui vous accompagne au jour au jour » assure le PDG. Pour les attirer, Excel Gestion Privée veut s’appuyer sur la combinaison des compétences de ses deux parents, mais met aussi l’accent sur l’absence de produits maison, une stratégie unique au Québec qui permet, selon son président, de libérer les conseillers de possibles conflits d’intérêts.

À lire : Fusion EXCEL-CMA : « Aucun cent n’est parti de chez PEAK », dit Robert Frances

Évoluer avec le marché

Pourquoi cette fusion? Normand Caty résume la démarche qui a conduit à cette décision : « [Face aux coûts qui augmentent sans cesse] nous avons lancé des réflexions avec nos conseillers et commandé une étude de marché. Nous nous sommes rendu compte que chez CMA, les polices d’assurance totalisent plus de 20 milliards de dollars. » Beaucoup plus que les autres produits.

« C’est un constat important, et une conclusion s’imposait : il fallait repositionner CMA avec la totalité des produits d’investissement, avec un partenaire complémentaire, qui partage des valeurs communes. Les discussions ont été assez faciles. Nous nous côtoyons dans l’industrie depuis quelques années, et nous avons toujours été très respectueux dans nos relations d’affaires. »

De grandes ambitions

La nouvelle organisation a également obtenu la semaine dernière l’accréditation du MFDA, et se prépare à un développement dans le reste du Canada, en commençant par Ottawa puis l’Ontario. Fabien Major, Directeur des communications et des relations publiques de Groupe CMA, assure que la stratégie d’Excel Gestion Privée est de « devenir la firme de conseillers autonomes en gestion privée la plus importante du Québec ». L’objectif est d’ailleurs de passer de 250 conseillers à 400 à la fin de l’année.

Annoncée en janvier, cette alliance est pour l’instant le numéro deux de l’épargne collective distribuée de manière indépendante au Québec, derrière le Groupe financier PEAK. C’est ce dernier qui va y perdre le plus : 600 millions de dollars d’actifs en fonds communs de CMA étaient jusqu’à présent redirigés vers PEAK, en vertu d’une entente de partage de commissions qui a expiré fin 2012.

Normand Caty a affirmé à Conseiller.ca que chaque conseiller décidera individuellement s’il laissera les fonds sous sa gestion chez PEAK, mais « certains ont déjà commencé le processus de transfert », assure-t-il.

À lire :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000