A A A
Devise

G-B : cinq familles possèdent plus que 12 millions de personnes!

19 mars 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Dans un rapport publié en début de semaine, l’ONG Oxfam pointe du doigt les inégalités croissantes qui frappent la société britannique, relate le quotidien Le Monde.

Avec un constat particulièrement marquant : les cinq familles britanniques les plus fortunées possèdent aujourd’hui davantage que les 20 % les plus pauvres de leurs compatriotes, soit 12,6 millions de personnes.

En s’appuyant sur le dernier classement du magazine Forbes des individus les plus riches au monde publié début mars, Oxfam a estimé la totalité du capital détenu par ces cinq familles à 28,2 milliards de livres (52,1 milliards de dollars). À l’inverse, les 20 % de familles britanniques les plus modestes cumulent 28,1 milliards de livres.

Un écart toujours plus grand

En tête du palmarès des plus grosses fortunes du royaume, la famille du duc de Westminster, qui possède notamment des dizaines de milliers d’hectares de terrain à Londres, en Écosse et en Espagne et dirige un vaste groupe immobilier. Selon Oxfam, elle serait à elle seule à la tête d’une fortune plus importante que celle des 10 % des habitants les plus pauvres du pays.

Et l’écart continue de se creuser, souligne Oxfam. Au cours des deux dernières décennies, les 0,1 % les plus riches ont vu leurs revenus croître presque quatre fois plus vite que 90 % de la population la moins aisée.

Par ailleurs, Oxfam révèle que pour la première fois, parmi les ménages « pauvres », ceux qui vivent grâce à un revenu de travail sont plus nombreux que ceux qui n’ont aucun emploi.

« La Grande-Bretagne est en train de devenir une nation profondément divisée, avec une riche “élite” qui voit ses revenus [croître] tandis que des millions de familles luttent pour joindre les deux bouts », a commenté un porte-parole de l’organisation.

Pour réduire les inégalités, Oxfam appelle le gouvernement britannique à lutter davantage contre l’évasion fiscale et à améliorer la redistribution sociale.

Loading comments, please wait.