A A A
Hausse économique

Gains record pour les fonds d’actions américaines en 2013

6 janvier 2014 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Selon les données préliminaires publiées par Morningstar Canada, les fonds communs canadiens qui investissent dans les actions américaines, européennes et japonaises se sont comportés exceptionnellement bien en 2013 alors que le marché haussier mondial qui a commencé en 2009 connaissait une année record.

Un bémol demeure, cependant. Les fonds fortement dépendants des ressources naturelles, y compris les fonds d’actions canadiennes diversifiés, ont été à la traîne, alors que les fonds à revenu fixe ont été parmi les moins performants.

Les Indices de fonds Morningstar Canada qui mesurent les rendements des catégories Actions américaines et Actions de PME américaines ont connu des hausses respectives de 38,5 % et 40 % au cours de l’année, surpassant l’indice à grande capitalisation S&P 500 et l’indice à petite capitalisation Russell 2000, qui ont enregistré des hausses respectives de 32,4 % et 38,8 %.

« L’Indice S&P 500 a eu sa meilleure année depuis 1997 alors que l’économie américaine trouvait un regain d’énergie, et l’appréciation de près de 7 % du dollar américain par rapport à son homologue canadien a renforcé encore davantage le rendement des fonds d’actions américaines. Les investisseurs devraient s’attendre à ce que les meilleurs rendements dans cette catégorie proviennent des fonds qui n’ont pas couvert leur participation aux devises, et qui ont donc profité de la hausse du dollar américain », explique l’analyste de fonds de Morningstar Joanne Xiao.

Également au nombre des indices de fonds les plus performants en 2013, on trouve celui qui piste la catégorie Actions japonaises, qui a augmenté de 38,1 %. L’indice Nikkei 225 des actions japonaises a gagné près de 57 % en devise locale, mais en raison du déclin du yen japonais par rapport au huard, les investisseurs canadiens n’ont pas pleinement profité de ce gain boursier. Les indices de fonds qui pistent les catégories Actions européennes, Actions mondiales et Actions internationales ont respectivement gagné 30,8 %, 29,9 % et 26,2 % en 2013.

Parmi les cinq catégories d’actions canadiennes, celles qui ont eu les meilleurs rendements sont Actions de PME en majorité canadiennes (23,2 %) et Actions en majorité canadiennes (22 %). Les fonds de ces deux catégories affectent en moyenne plus de 20 % de leurs actifs aux actions américaines.

En comparaison, l’indice Actions de PME canadiennes, dont les fonds misent purement sur les actions locales, a gagné 21,9 %, alors que les fonds des catégories Actions canadiennes de revenu et Actions canadiennes ont connu des hausses respectives de 16,5 % et 14,8 %.

« Les fonds d’actions canadiennes dans leur ensemble ont réussi à surpasser la hausse de 13 % de l’Indice composé S&P/TSX en sous-pondérant le secteur des matériaux, qui est le troisième en taille de l’indice et fut le plus gros perdant de l’année avec une chute de 29 %. Au sein de ce secteur, les sociétés aurifères ont eu du mal avec la chute du prix de l’or. Les secteurs les plus performants, soit les soins de la santé et les biens de consommation discrétionnaire, représentent ensemble moins de 10 % du marché canadien », souligne Mme Xiao dans le rapport en question.

Quatre des sept catégories de fonds obligataires ont été dans le rouge cette année. Les fonds des catégories Revenu fixe canadien à long terme et Revenu fixe indexé à l’inflation, qui ont respectivement perdu 7 % et 12,3 %, ont été très durement frappés par l’augmentation des rendements résultant du plan de la Réserve fédérale américaine de réduire son programme d’achats d’obligations. « C’est l’anticipation de cette réduction plutôt que la réduction elle-même qui a conduit à l’accroissement des rendements obligataires », conclut Mme Xiao.

À lire : Bourses: des gains spectaculaires en 2013

Loading comments, please wait.