A A A
Affaires

Gare aux fausses bonnes occasions d’investissement!

8 octobre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont décidé de profiter du fait qu’octobre est le « Mois de l’éducation des investisseurs » pour mettre en garde les consommateurs.

Leur message est clair : ces derniers ne doivent en aucun cas « laisser le battage publicitaire entourant de nouveaux secteurs ou de nouvelles occasions d’investissement » les inciter à « faire un placement ne leur convenant pas, non soutenable ou frauduleux ».

Les Autorités les encouragent donc à se méfier des titres accrocheurs autour d’entreprises émergentes dans des domaines tels que la marijuana produite à des fins médicales, les énergies « vertes » ou les monnaies électroniques, et de continuer de « faire leurs devoirs » avant d’investir.

« Occasion à ne pas rater »

« Trop souvent, nous voyons des personnes se laisser séduire par les toutes dernières occasions d’investissement en se fondant sur de l’information peu détaillée et qui vante une “occasion à ne pas rater” », justifie Bill Rice, président des ACVM et président-directeur général de l’Alberta Securities Commission.

Or, assure-t-il, « ce type d’occasions n’existe tout simplement pas, et les investisseurs se doivent de prendre le temps de vérifier la validité de l’entreprise, de se renseigner sur les facteurs de risque qu’elle présente et d’évaluer si l’investissement convient à leurs objectifs financiers personnels ».

Pour limiter les risques de mauvaise surprise :

• En apprendre davantage sur la société et le produit qu’elle offre : quels sont sa stratégie et son échéancier? Existe-t-il un marché pour ce produit? À quelle étape de développement en est-il? La compagnie qui sollicite des fonds dispose-t-elle des ressources annoncées (liquidités, permis, capacités techniques, direction)?

• Cerner les risques en utilisant le Moteur de recherche national de renseignement sur l’inscription des ACVM pour vérifier l’inscription et les antécédents de la personne ou de la société qui propose une occasion d’investissement.

• Vérifier que la personne qui la propose ne figure pas sur la liste des personnes sanctionnées des ACVM.

• Évaluer si l’opération correspond aux critères de l’investisseur, notamment en ce qui concerne la somme minimale à investir, le profil de risque et le type d’investissement.

Des fraudeurs habiles

Les ACVM signalent par ailleurs que « les fraudeurs miseront sur le battage autour du dernier investissement à la mode, de l’actualité ou de la dernière tragédie pour créer une occasion d’investissement visant à soutirer de l’argent aux investisseurs ».

Et comme ils sont « habiles à exploiter toutes les situations à leur avantage », les consommateurs doivent absolument « porter attention aux signaux d’alarme d’une fraude avant de prendre une décision ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.