A A A
Attention

Gare aux pseudo-investissements à haut rendement!

20 mars 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les investisseurs doivent se méfier de la sollicitation pour des programmes d’investissement impliquant des banques prestigieuses à l’échelle internationale et promettant des rendements irréalistes, a mis en garde hier l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Selon les informations obtenues par l’Autorité, certains investisseurs québécois auraient récemment été tentés par de telles offres, dans lesquelles on retrouve très souvent les termes prime bank.

Ce type d’approche frauduleuse est souvent associé aux caractéristiques suivantes :

  • Accès privilégié à un marché secret de négociation de titres de créance de grandes institutions, souvent de soi-disant banques de premier ordre à l’étranger;
  • Occasion rare à saisir, puisque seuls quelques individus détiennent les autorisations requises pour faire ce type de transactions, souvent réservées aux grandes sociétés et aux gens très fortunés;
  • Risque quasi nul lié à cet investissement, parce que les montants ne quittent jamais le compte bancaire;
  • Occasion unique, car habituellement les montants requis pour ce type d’investissement sont de l’ordre de plusieurs millions. On propose souvent la mise en commun de sommes de plusieurs investisseurs pour accéder à ce type d’investissement;
  • Rendements offerts faramineux, souvent de plus de 100 %;
  • Caractère confidentiel de l’entente.

Rappels aux investisseurs

L’AMF rappelle qu’il faut se montrer vigilant avant d’investir, quelle que soit la provenance des sociétés ou des personnes qui offrent les placements. Les investisseurs doivent notamment s’assurer que les sociétés et personnes qui proposent d’agir à titre d’intermédiaire détiennent les approbations nécessaires.

Ils peuvent le faire en consultant le Registre des entreprises et individus autorisés à exercer sur le site web de l’Autorité ou en téléphonant à un agent de son Centre d’information.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques