A A A
Argent

Gérer la bonne fortune

6 mai 2011 | Michelle Munro | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

strategie_plan_jeu_425Il se peut qu’on gagne des profits inattendus et les conseillers en placements peuvent aider à les faire durer.

Quelle est la probabilité que vous ou une personne proche de vous reçoive une somme inattendue au cours de sa vie? Si vous comptez gagner à la loterie, les probabilités sont minces. En effet, les chances d’avoir les six numéros d’une série de 49 chiffres dans le bon ordre dans l’une des grandes loteries, par exemple, est d’à peu près une sur 14 millions.

Évidemment, il y a des gens qui gagnent à la loterie, des joueurs qui ont des coups de chance et des poursuites judiciaires qui se règlent en faveur d’une partie. Mais il est plus probable que le profit exceptionnel dont vous ou vos clients bénéficierez se présentera sous forme d’un héritage. Aujourd’hui, on compte environ 10 millions de baby-boomers qui se préparent à prendre leur retraite, et de nombreux parmi eux prévoient financer une partie de cette retraite au moyen des héritages qu’ils recevront. Comprendre comment aider ces clients à gérer cette somme sans doute imprévue, les retombées émotionnelles qui l’accompagnent, ainsi qu’à établir un plan financier revêt de plus en plus d’importance afin de s’assurer que ce revenu dure toute leur vie.

Prendre une pause avant de planifier
La question qui se pose de prime abord est la suivante : que feriez-vous si vous receviez un profit inattendu non imposable et sans condition? La réponse n’est pas aussi simple que bien de vos clients pourraient le penser. La gestion d’un bénéfice financier imprévu est en réalité un processus à trois volets, le premier étant nécessairement l’ajustement psychologique. Le deuxième volet consiste à décider la façon dont cette somme sera utilisée et le troisième, l’établissement d’un plan financier solide à long terme. Le but est de placer cette somme d’argent  inattendue dans le contexte de la vie et des finances de la personne, puis de planifier sagement pour que le bénéfice ait un impact positif et durable pour la personne et sa famille.

Lorsqu’on perçoit un bénéfice imprévu, il faut avant tout prendre le temps de s’y ajuster. Il est tout à fait normal d’être surpris, et même d’avoir un choc. C’est certainement le cas d’un héritage, car le deuil et la perte d’un être cher peuvent avoir une influence sur les actes et réactions d’une personne. Les gens qui ont gagné à la loterie ont souvent déclaré qu’ils se sentaient dépassés, en partie par l’ampleur de leur bonne fortune, mais aussi en raison de la nouvelle proximité et des demandes de parents et de nouveaux amis. Ceux qui bénéficient d’un règlement légal ont souvent un sentiment de soulagement plutôt que de joie à propos de cette nouvelle richesse, du fait que les démarches sont terminées, souvent après de longs mois.

Équilibrer le plaisir et l’aspect pratique
Pour toutes ces raisons, il est sage de ne prendre aucune décision financière lorsqu’on est encore sous l’effet du bouleversement émotif et de les reporter jusqu’au moment où l’on a retrouvé un jugement sain. Cela ne veut pas dire qu’il faut rester sans agir. Ces personnes seraient bien avisées d’investir leur argent dans un placement sûr, qui veillera à préserver le capital tout en demeurant liquide, et les conseillers peuvent certainement les aider. Au départ, il convient également d’équilibrer le plaisir et l’aspect pratique. En effet, il peut s’avérer utile de mettre un petit montant de cette somme de côté pour se gâter, s’amuser, mais il faut aussi tenir compte des frais, des dépenses, des dettes et des obligations restantes dans le cadre de la situation financière de la personne.

Il importe aussi de prendre un instantané de sa situation financière actuelle, car c’est le facteur nécessaire à toutes les décisions qui tout à coup deviennent possibles. Un bénéfice inattendu ouvre une série de portes en termes de choix financiers qui jusqu’alors étaient fermées. Le rôle du conseiller en placements devient nettement plus déterminant à cette étape.

Établir les priorités
Lorsqu’il s’agit de dépenser l’argent qu’on vient de gagner, il y a évidemment des priorités à établir, à commencer par le remboursement des dettes contractées sur les cartes de crédit et le paiement d’une hypothèque. Toute dette, surtout si elle porte un taux d’intérêt élevé, devrait être acquittée. Une fois cette tâche de mise en ordre terminée, on peut envisager l’utilisation éventuelle de ces fonds nouveaux. Bien des personnes voudront s’acheter une nouvelle voiture, rénover leur maison, déménager dans une maison plus grande, peut-être même acheter un chalet. Les vacances figurent aussi en tête de liste des choses à faire pour beaucoup de gens, car les rêves de voyage qui ne pouvaient être réalisés auparavant sont maintenant possibles.

La planification de l’avenir de la famille figure parmi les choix plus sérieux. S’il y a des enfants, l’épargne pour leur éducation à l’aide d’un REEE ou toute autre option est souhaitable. Dans bien des cas, les gens voudront faire des cadeaux aux membres de la famille proche ou élargie.

Au-delà de la famille, les gens pourraient également vouloir faire un don à certaines œuvres de bienfaisance, ce qui en soi est une démarche qui requiert une mûre réflexion et un examen sérieux, puisqu’il faut choisir des causes qui s’harmoniseront avec les préférences et les souhaits des clients. Des gens plus ambitieux voudront envisager l’établissement d’une fondation de bienfaisance, une entreprise importante qui nécessite le règlement de nombreuses questions financières importantes, du financement aux conséquences fiscales des dons. Celles-ci peuvent être déduites du revenu imposable et dans certains cas, ces déductions peuvent être reportées jusqu’à concurrence de cinq ans. Des conseils professionnels sont essentiels pour toute personne qui choisit d’établir une fondation.

En fin de compte, les gens qui ont la chance d’obtenir un bénéfice imprévu ont besoin d’un plan financier à long terme. Ils auraient dû en avoir un, mais avec le fardeau supplémentaire que représente cette richesse additionnelle, un plan devient d’autant plus nécessaire. C’est aussi un bon moment pour poser les fondations d’une planification successorale et d’une mise à jour du testament.

Les profits inattendus s’accompagnent d’une série de complications, les questions fiscales n’étant pas les moindres. Lorsque les gagnants reçoivent des paiements immédiats, des paiements par sommes forfaitaires, ceux-ci sont généralement exempts d’impôt. Par contre, dans le cas de prix sous forme de rente annuelle, l’impôt sur le revenu est à payer sur l’intérêt que rapporte la rente. De plus, les bénéfices ultérieurs provenant d’un profit inattendu seront assujettis aux mêmes règles fiscales que tout autre placement.

Les conseillers peuvent aider
Les conseillers en placements peuvent être extrêmement utiles pour traiter de questions fiscales et élaborer des plans à long terme permettant d’équilibrer les besoins à court terme et les attentes à long terme. Les conseillers peuvent aider leurs clients nouvellement fortunés à détenir des produits fiscalement avantageux dans des comptes non enregistrés, tandis que les produits sans avantages fiscaux, soit les placements portant intérêt, peuvent être détenus dans des comptes enregistrés.

Si un client touche un profit inattendu, ou s’attend à un bénéfice exceptionnel, dites-leur de s’asseoir et de prendre une grande respiration. Des profits imprévus présentes toutes sortes de possibilités, mais aussi des responsabilités accrues qui requièrent une analyse attentive et de la prudence. Il convient de se fier aux conseillers pour assurer que cet argent profite la personne et sa famille de façon durable.

Bien que l’information fournie dans le présent article cherche à mettre l’accent sur des questions de planification fiscale, elle se veut générale. On ne peut se fier à cette information ou l’interpréter comme un conseil fiscal. Les lecteurs devraient consulter leur propre conseiller, avocat et professionnel de la planification fiscale avant d’adopter une stratégie fiscale ou d’investissement.

Michelle Munro est directrice, Planification fiscale, à Fidelity Investments Canada. Pour lire ses autres chroniques, cliquez ici.

Bien que les renseignements contenus dans cet article aient pour but de décrire différentes questions de planification fiscale, ils sont de nature générale. Ces renseignements ne doivent pas être interprétés ou considérés comme des conseils fiscaux. Les lecteurs devraient consulter leurs propres conseillers, avocats et planificateurs fiscaux avant de mettre en pratique une stratégie fiscale ou de placement.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000