A A A
Établissements

Gestion de patrimoine : la Banque Royale encore en mode acquisition

13 juin 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La Banque Royale du Canada dispose d’un budget de 5 milliards de dollars pour réaliser des acquisitions dans le secteur de la gestion de patrimoine, rapporte l’agence Bloomberg News.

« La taille des entreprises que nous visons varie entre 500 millions et 2 milliards de dollars. Cela nous laisse une bonne marge de manœuvre », a indiqué Janice Fukakusa, chef de l’administration et chef des finances du numéro un bancaire canadien, au cours d’une conférence à New York.

La Royale confirme ainsi la poursuite de sa stratégie de croissance par acquisitions dans ce lucratif secteur. Lucratif? Pour les six premiers mois de l’année, les activités de gestion de patrimoine ont généré 11 % des bénéfices de la Banque Royale, signale Bloomberg News.

L’achat du gestionnaire britannique BlueBay Asset Management pour la somme de 1,5 milliard de dollars, en 2010, est un bon exemple du genre de transaction que la Royale privilégie. Par suite de cette acquisition, l’actif géré de RBC Gestion mondiale d’actifs a bondi de 40 milliards de dollars. Plus de 200 employés de BlueBay ont joint les rangs de RBC.

Comme avec BlueBay, la Royale recherche des firmes qui l’aideront à pénétrer davantage les marchés où elle est moins présente et à consolider ses capacités de distribution.

Bloomberg News croit qu’elle pourrait faire une offre sur Scottish Widows Investment Partnership, la division de gestion de patrimoine de Lloyds Banking Group. Les parties intéressées n’ont pas voulu commenter.

À lire : Papier commercial : la RBC poursuivie aux États-Unis

Loading comments, please wait.