A A A
Podcast

Gestionnaire en direct – « Biais de proximité » : quand le nationalisme ne paie pas (EN FRANÇAIS)

23 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

monde_etranger_main_425Les investisseurs ont tendance à préférer les titres locaux, qu’ils jugent plus familiers. Or le ralentissement économique actuel devrait les pousser à explorer d’autres pays, selon Pablo Martinez, gestionnaire de portefeuille à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« L’économie a été durement frappée par la chute des cours des matières premières, et les difficultés du pétrole. Cela se répercute dans la valeur des titres de ces secteurs. De plus, le ralentissement économique met de la pression sur les finances publiques car les gouvernements voient leurs revenus baisser », explique Pablo Martinez.

Pour se protéger contre la sous-performance due au « biais de proximité », une solution claire : investir dans des parties du globe ou la situation économique est meileure. Par exemple, les détaillants américains devraient profiter de la baisse du taux de chômage et du faible endettement.

« Bien sûr, certains marchés demeurent incertains. Ainsi, les économies émergentes ont sous-performé cette année. Dans certains cas, les données sont incomplètes et il faut se fier à l’analyse de professionnels qui connaissent le marché », dit Pablo Martinez.

Une chose est sûre : ce n’est pas parce qu’une entreprise se trouve près de chez nous qu’on la connait bien. « Elle a peut-être droit à plus grande couverture dans les médias que l’on consomme, mais au niveau des informations financières, les investisseurs ont accès exactement aux mêmes données pour des entreprises situées en Amérique du Nord ou en Europe », affirme l’expert.

« Dans d’autres régions comme la Chine, les prévisions doivent être faites à partir de données non officielles ; on ne peut se fier seulement à la banque centrale de Chine, il faut aussi regarder les importations, la consommation… Encore une fois, la meilleure stratégie est de faire confiance à des professionnels qui savent aller chercher cette information. »

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques