A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Le rendement pousse sur les tours

5 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Sante-applications-mobiles_425Les tours utilisées par les opérateurs mobiles demeurent le secteur le plus intéressant parmi les infrastructures et services d’utilité publique, indique Richard Elmslie, fondateur et co-PDG de RARE Infrastructure à Sydney (Australie).

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les propriétaires de tours profitent de la croissance de la demande de données mobiles, surtout de la part des jeunes consommateurs », dit Richard Elmslie.

L’expert rappelle que les opérateurs mobiles doivent louer l’espace sur ces tours pour y installer leur équipement. Or, ils doivent en ajouter de plus en plus à mesure que la demande de données s’accroît, que ce soit avec le 3G ou la nouvelle norme 4G.

« Les opérateurs investissent énormément dans ces équipements, en signant des baux pour 7 ou 10 ans avec un loyer majoré selon l’indice des prix à la consommation. Ce phénomène va continuer à s’accentuer et à générer beaucoup de liquidités », précise Richard Elmslie.

« On observe la même chose dans d’autres marchés, surtout les pays émergents. En Inde par exemple, les opérateurs passent du 2G au 3G et même au 4G dans certaines zones. Ils desservent une classe moyenne de près d’un demi-million de personnes, dont la plupart ont des appareils mobiles. On voit la même chose un peu partout dans le monde. Lorsque les propriétaires des tours sont en Bourse, il est intéressant d’y investir », poursuit l’expert.

Selon lui, les loueurs d’antenne américains les plus intéressants pour un investissement de type valeur sont Crown Castle, SBAC et American Tower.

En termes de régions, Richard Elmslie surpondère ses investissements aux États-Unis et en Europe de l’Ouest. Son marché intérieur, l’Australie, souffre actuellement de prix élevés en raison du peu de choix qui s’offre aux investisseurs institutionnels hors des secteurs minier et financier. Ils ont placé beaucoup d’argent dans les infrastructures et services d’utilité publique, ce qui empêche ces derniers d’offrir une bonne valeur.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques