A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Liste d’épicerie fiscale pour la fin d’année

16 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Impot_livres_declaration_425Le 31 décembre approche à grands pas et c’est le moment pour vos clients de prendre certaines initiatives qui porteront leurs fruits quand viendra le temps de déclarer leurs revenus 2015 d’ici avril ou juin, dit Jamie Golombek, directeur gestionnaire, planification fiscale et successorale pour Investissements renaissance.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

Tout d’abord, la vente à perte à fins fiscales (tax-loss selling) : un classique qu’il faudra encore revisiter cette année, d’autant plus que les marchés financiers ont connu des hauts et des bas.

« On peut réaliser certaines pertes dans le portefeuille en vendant les titres afin de contrebalancer les gains en capital réalisés en 2015, ou ceux des trois dernières années qui ont été reportés jusqu’à maintenant », dit Jamie Golombek.

Attention, si ces titres sont rachetés sous trente jours, la vente sera considérée comme une perte apparente (superficial loss) et il sera impossible de l’appliquer aux gains aux capitaux, rappelle l’expert.

C’est aussi le moment de profiter du taux d’intérêt prescrit pour un prêt à un époux, un conjoint ou un enfant. L’agence du revenu a établi ce taux à 1 % jusqu’à la fin de l’année. Or, il s’appliquera pour toute la durée du prêt, qu’elle soit de 3, 5, 10 ou 20 ans.

Pour ceux qui ont eu 71 ans en 2015, les REER doivent être convertis en FERR. L’ultime contribution pour 2015 devra être faite avant la fin de l’année, sans la période de 60 jours habituellement accordée au début de l’année suivante.

« L’une des grandes nouveautés de 2015 est la baisse du montant minimal que l’on doit retirer annuellement d’un FERR après 71 ans. Cette mesure du dernier budget fédéral permettra aux retraités de conserver davantage d’actifs à l’abri du fisc », dit Jamie Golombek.

Enfin, n’oublions pas les dons de bienfaisance, qui doivent être versés avant le 31 décembre. « Souvenez-vous qu’il est possible de donner des titres ou des fonds communs. Si ces actifs ont gagné de la valeur, celle-ci se reflétera sur votre reçu mais pas sur l’imposition de vos gains en capitaux », insiste l’expert.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques