A A A
Podcast

Gestionnaire en direct – Sous Trudeau fils, moins d’énergie, plus d’infrastructures

10 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Avec l’élection du nouveau gouvernement à Ottawa, les perspectives de croissance restent inchangées. Mais la composition de ladite croissance devrait prendre un tout autre visage, estime Benjamin Tal, économiste en chef adjoint de la CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Le gouvernement de M. Trudeau sera beaucoup moins accommodant que celui de M. Harper envers le secteur de l’énergie et les pipelines », annonce d’emblée Benjamin Tal.

En revanche, l’environnement devrait devenir une préoccupation majeure, avec de nouvelles taxes sur les émissions de carbone et le développement des « technologies vertes », dit l’expert.

Du côté des consommateurs, on devrait voir une « accélération des activités » en provenance des personnes à revenus moyens. « La propension aux dépenses sera plus élevée dans cette tranche démographique. Le fossé des revenus va rétrécir, car les contribuables plus aisés seront plus imposés tandis que les plus modestes le seront moins. Au final, ce sera positif pour la consommation, mais moins pour l’épargne », poursuit Benjamin Tal.

Le gouvernement, quant à lui, verra son rôle changer. Alors que la Banque du Canada tenait les leviers principaux des politiques économiques, ce seront désormais les mesures fiscales qui joueront un rôle prédominant.

« M. Trudeau se dit prêt à creuser le déficit jusqu’à 10 milliards de dollars. Cela va donner un coup de pouce à la croissance, sans doute de 0,5 %. Ce sera extrêmement positif pour les titres liés aux infrastructures; on devrait voir beaucoup de dépenses dans ce secteur », conclut Benjamin Tal.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques