A A A
Épargne

Gestionnaires en direct – « Courez chez maman ! »

13 décembre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les obligations à long terme des sociétés vont continuer à offrir des rendements supérieurs à ceux des obligations à court terme. Mais dans l’immédiat, il faut aussi miser sur les obligations des gouvernements fédéraux, qui offrent une « assurance » contre la lenteur de l’économie, selon Patrick O’Toole, vice-président, titres mondiaux à revenu fixe chez Gestion globale d’actifs CIBC, à Toronto.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les obligations de sociétés ont subi de la pression dans les derniers mois avec l’incertitude des marchés européens. Quand les investisseurs deviennent nerveux et que les marchés souffrent, on observe un phénomène que j’appellerais « courir chez maman » (running home to Mom). La maman dans ce cas-ci, ce sont les obligations des gouvernements, particulièrement celui des États-Unis », explique Patrick O’Toole.

« Même si c’est un marché plus restreint, les obligations du gouvernement du Canada ont bénéficié du même phénomène, car elles sont perçues favorablement en raison de la façon dont nous avons traversé la crise du crédit. »

« Les obligations du gouvernement du Canada sont une assurance contre les impacts négatifs des troubles géopolitiques et de la lente reprise économique. Si l’économie se dirige vers la récession, ces obligations s’en sortiront mieux que celles des sociétés. »

Les initiatives des gouvernements pour stimuler l’économie, comme la récente « opération Twist » de la Fed, n’ont qu’un impact à court terme selon M. O’Toole, qui se fie davantage à des principes « fondamentaux » comme la croissance économique et son influence sur l’inflation et les politiques monétaires des banques centrales. C’est cela, croit-il, qui affecte réellement le rendement des obligations à long terme.

Bien que la CIBC a baissé ses prévisions annuelles de PIB, elle n’envisage pas une récession mais plutôt une « reprise plus lente que prévue », précise Patrick O’Toole, « en présumant que l’inflation correspondra aux cibles de la Banque du Canada. »

L’essentiel selon M. O’Toole, c’est de « ne pas se laisser distraire par les petits développements à court terme et garder un point de vue d’ensemble, à moyen et long terme. »

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000