A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Comment reconnaître les occasions à saisir

29 mai 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Tout l’art du gestionnaire consiste à repérer les titres sous-évalués qui connaîtront le succès à long terme, explique Colum McKinley, vice-président, actions canadiennes chez Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Notre équipe analyse les données fondamentales des entreprises pour comprendre leur potentiel de revenus à long terme. Nous tirons profit des situations où des entreprises font face à des problèmes cycliques ou opérationnels à court terme; le marché tend à réagir excessivement à ces événements et c’est le moment pour nous d’en profiter. »

Colum McKinley prend pour exemple le titre de SNC Lavallin, qui s’est déprécié en raison des accusations de corruption portées contre certains de ses employés-clés. L’entreprise les a sanctionnés ou licenciés, et a lancé une enquête interne pour définir les processus de contrôle qui éviteront de voir cette situation se reproduire à l’avenir.

« Dans le titre, il y a 20 $ de concessions liées à divers projets comme l’autoroute 407, et 17 $ pour la firme d’ingénierie. Celle-ci affiche un ratio cours/bénéfice de 8 ou 9 alors qu’on voit plutôt des 14 ou des 15 dans ce secteur, et c’est ce que SNC a connu par le passé. On voit donc que le marché a créé un occasion à long terme avec ce titre », dit le gestionnaire dont l’entrevue a été réalisée quand le titre valait 37 $.

Il n’y a pas que les chiffres pour identifier les occasions à saisir : il y a aussi la réputation. « Nous avons parlé avec des acteurs de l’industrie des matériaux de base, de l’énergie et des services publics, et nous leur avons demandé comment ils perçoivent SNC Lavallin. Les réactions ont été plutôt positives, alors cela confirme notre idée que le marché réagit de façon démesurée aux nouvelles des médias. »

Loading comments, please wait.