A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – De bonnes occasions loin des projecteurs

25 octobre 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les titres à petite capitalisation ne sont pas si risqués quand on sait les évaluer. Le problème, c’est que trop peu de gens s’y attardent, juge Jennifer Law, vice-présidente de Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les titres à petite capitalisation sont une catégorie d’actifs plus risqués, mais ils offrent une plus forte croissance à long terme. Dans les dernières décennies, ils ont sur-performé de plus de 30 % par rapport aux titres à forte capitalisation », rappelle Jennifer Law.

Toutefois, estime l’experte, ces titres ne sont pas assez connus par les investisseurs pour qu’ils puissent bien évaluer leur risque. « Les fortes capitalisations attirent 95 % de l’attention; si on prend les banques par exemple, les investisseurs ont accès à toutes les informations à leur sujet. Une minorité de titres du TSX fait l’objet de recherhes; notre travail est d’explorer les milliers d’autres titres, d’identifier les occasions et de les évaluer. »

« Nous commençons par des études sectorielles, puis nous rencontrons les dirigeants des entreprises pour comprendre où celles-ci se situent dans leur cycle de vie, et où elles seront dans deux à trois ans. Quand on trouve la bonne entreprise avec les bons dirigeants, le truc est de vraiment bien comprendre leur industrie pour obtenir une bonne évaluation et minimiser le risque. »

Loading comments, please wait.