A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Direction l’Inde pour les obligations

22 janvier 2013 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les obligations européennes regagnent timidement l’attention des investisseurs, mais c’est en Inde que l’on trouve les meilleures occasions en ce moment, selon Patrick Bradley, spécialiste de produit dans l’équipe de revenus fixes mondiaux chez Brandywine, à Philadelphie.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Notre vision de l’Europe a changé un peu dernièrement. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle est positive, mais elle est moins négative. »

Raison de cet enthousiasme : la confirmation par la Banque centrale européenne (BCE) de sa volonté d’acheter des obligations du gouvernement espagnol, explique l’expert.

« Cela veut dire que la BCE est prête à imiter le rôle de la Fed américaine, et c’est encourageant. En conséquence, on observe un regain d’intérêt pour les obligations italiennes, portugaises, irlandaises ou espagnoles. Nous avons acheté des italiennes car c’est le plus solide de ces pays, grâce à un surplus budgétaire soutenu par des politiques de réduction du déficit à long terme. Ça vaut la peine d’y investir légèrement pour le moment », explique Patrick Bradley.

Mais c’est en Inde que se trouvent ses obligations de prédilection. « Nous avons commencé à nous exposer à la roupie car elle est devenue très attrayante. La cerise sur le gâteau, c’est que le gouvernement a lancé des mesures pour attirer des investisseurs étrangers, ce qui va stimuler les infrastructures et nourrir la croissance à long terme », expose l’expert.

Loading comments, please wait.