A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Épidémie de pessimisme injustifié

8 novembre 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Bon an mal an, les économistes prédisent des hausses de taux d’intérêt qui découragent les investisseurs d’acheter des obligations souveraines. Pourtant, ils se trompent très souvent, avance Jeffrey Waldman, premier vice-président, revenu fixe chez Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Depuis 2002, Bloomberg demande chaque mois aux économistes de prédire ce qui arrivera dans 6 mois aux rendements des obligations à 10 ans du gouvernement américain. Et 97 % du temps, ils prédisent une hausse des taux d’intérêt. »

Selon Jeffrey Waldman, beaucoup d’investisseurs partagent ce pessimisme et se sont retirés du marché obligataire ces dernières années. Résultat : ils ont manqué une chute des rendements qui a atteint son record historique à 1,4 % cet été. « Le marché tend à être trop pessimiste », conclut-il.

« Pour moi, le moteur des taux d’intérêt reste la longue période de lenteur économique et de désendettement dans laquelle nous sommes entrés depuis deux ans. C’est une question de politique fiscale, et non monétaire. L’économie ne s’améliorera pas tant que le problème de l’endettement extrême des gouvernements ne sera pas réglé », insiste l’expert.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000