A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – La révolution russe est en marche

6 septembre 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


C’est un bon moment pour investir en Russie, à condition de ne pas être trop frileux, explique Stephen Burrows, directeur de l’investissement et spécialiste des marchés émergents chez Pictet.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

Selon lui, la Russie est devenue le second marché de consommateurs le plus important en Europe.

« J’imagine que vous avez la perception d’un risque élevé, mais nous observons une réelle transformation et les perceptions devraient aussi évoluer. Alors qu’il y a dix ans, le rapport dette/PIB de la Russie dépassait 100 %, il est aujourd’hui l’un des plus bas parmi les marchés émergents, autour de 10 %. Ils ont les plus vastes réserves de devises au monde, et la consommation est en pleine croissance », insiste Stephen Burrows.

Sur les marchés boursiers, cette situation économique se traduit par de nombreuses aubaines, selon l’expert. « C’est un des marchés les plus attrayants avec un ratio cours/bénéfice autour de 4,5. C’est l’un des rares marchés qui transige sous la valeur comptable. On voit de plus en plus de hausses de dividendes dans les derniers mois, incluant ceux de Gazprom (la plus importante entreprise russe), et on a même vu des rachats d’actions pour la première fois. »

« Ceci étant dit, la Russie présente encore deux éléments de risque. L’un est la dépendance du marché russe au cours du pétrole. L’autre est la faible base d’investisseurs domestiques, qui génère une dépendance aux perceptions des étrangers. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000