A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Les obligations de sociétés maintiennent leur avantage

29 novembre 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Malgré la baisse de leur écart de rendement, les obligations de société restent plus attrayantes que les obligations gouvernementales, juge Jeffrey Waldman, premier vice-président, revenu fixe chez Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

Selon lui, trois considérations permettent de faire cette affirmation.

« D’abord, le fait que les entreprises canadiennes offrent de bons bilans. Si on observe le ratio d’endettement sur les capitaux des sociétés hors du secteur de la finance, les canadiennes sont en bien meilleure forme que les américaines, les britanniques ou les européennes. »

Ensuite, l’écart de rendement sur les obligations gouvernementales est attrayant, selon Jeffrey Waldman, car même s’il a baissé de 1,7 à 1,3 % depuis le début 2012, il reste supérieur à la moyenne historique de 1 %.

Trosième élément important : l’écart de rendement offre non seulement un rendement additionnel, mais aussi « un coussin en cas d’impacts négatifs lors d’une hausse future des taux d’intérêt. »

Tout cela est vrai à condition de bien choisir les sociétés. « Il faut faire attention et investir beaucoup de travail dans la compréhension des entreprises et des individus qui y sont liés », prévient l’expert.

« Dernièrement, nous avons privilégié les secteurs de la finance, des télécommunications, des médias, des pièces d’auto, des soins de santé, du pétrole et du gaz. C’est là qu’on va obtenir des performances dans un contexte de faible croissance. »

Loading comments, please wait.