A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Méfiez-vous des indices obligataires

19 février 2013

  • envoyer
  • imprimer


Attention : les indices des marchés obligataires n’ont rien à voir avec ceux des marchés boursiers, prévient Patrick Bradley, spécialiste de produit dans l’équipe de revenus fixes mondiaux chez Brandywine, à Philadelphie.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les indices représentent généralement une catégorie spécifique d’investissement, comme les titres à forte capitalisation par exemple. C’est là que s’arrête la ressemblance entre les indices d’actions et les indices obligataires. »

Patrick Bradley prend l’exemple du World Government Bond Index (WGBI) de Citigroup. « Cet indice donne un aperçu des orientations du marché obligataire mondial. Mais il y a une grosse différence avec un indice d’actions. »

« Quand un titre représente une part importante d’un indice d’actions, cela veut dire que l’entreprise connaît un certain succès puisque les gens investissent en elle. Mais quand on prend de l’importance dans un indice obligataire, cela veut juste dire qu’on émet beaucoup de dettes. Pour nous, ce n’est pas une raison d’investir », explique Patrick Bradley.

« Par exemple, les obligations sur le yen représentent 32 % du WGBI, mais est-ce que ça vous donne envie d’investir au Japon? Il existe de meilleures occasions. Les indices obligataires comportent plusieurs problèmes et les investisseurs ne devraient pas s’y fier. Nous reconnaissons leur utilité pour certains analystes, mais nous n’y prêtons pas attention. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000