A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Obligations : tout sauf l’Europe

12 avril 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La confiance revient tranquillement vers les marchés obligataires, pour autant qu’ils soient hors de la zone euro, explique Patrick Bradley, spécialiste de produit dans l’équipe de revenus fixes mondiaux chez Brandywine, à Philadelphie.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« On observe un regain de confiance envers l’économie mondiale, qui semble être motivé par le changement de calendrier : en passant de 2011 et 2012, plusieurs investisseurs ont établi que le monde n’allait pas arriver à sa fin et que la volatilité sur les marchés des capitaux, des obligations et des devises présentait des occasions très attrayantes », analyse Patrick Bradley.

« L’aide des banques centrales aux banques européennes a généré un sentiment positif envers les obligations en Europe. Pour notre part, nous évitons les marchés de la zone euro, à l’exception d’une légère exposition à la croissance allemande. Nous préférons miser sur les pays exposés à la croissance mondiale, comme le Chili ou l’Afrique du Sud, ou encore la Pologne et son zloty. La livre sterling est également intéressante car elle semble sous-évaluée par rapport à l’euro. Mais le reste de l’Europe est à éviter pour le moment. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000