A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Pendant ce temps dans l’environnement…

26 juin 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le Sommet de Rio le démontre une fois de plus : les enjeux environnementaux influencent peu l’économie, observe Benjamin Tal, économiste en chef adjoint de CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

À l’occasion du Sommet des Nations-Unies sur le développement durable, tenu la semaine dernière à Rio, l’économiste Benjamin Tal fait le point sur l’impact économoque des enjeux environnementaux.

« C’est un pas dans la bonne direction, mais les processus environnementaux sont longs et ce sommet n’est qu’une étape. On voit bien à que point l’économie mondiale dépend du prix du pétrole. À long terme, celui-ci va rester élevé en raison de réserves très limitées et d’une demande accrue en provenance de la Chine. »

« Durant le Sommet, on a parlé d’activités économiques vertes, qui reposent sur les sources d’énergie renouvelables. Cela fait longtemps qu’on en parle, mais il est encore très difficile pour les pays du G20 d’implanter ces solutions de façon tangible dans un environnement économique mondial qui frôle la récession. Être vert, ça coûte de l’argent. Dans le contexte actuel, beaucoup considèrent cet enjeu comme étant secondaire, qu’il s’agisse de l’Europe, des États-Unis ou de la Chine », avance Benjamin Tal.

Qui prendra un jour le leadership des technologies vertes? Sûrement les économies plus « mûres » comme l’Europe et les États-Unis, juge l’économiste. « Les pays émergents connaissent une croissance très rapide, et s’ils implantent les technologies vertes trop rapidement, cela affecte leur capacité à croître. Il est plus facile de devenir vert pour des économies déjà bien établies. »

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000