A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Moins d’amour pour l’exploration minière

15 mars 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les sociétés d’exploration minières qui promettaient de faire du Yukon le prochain Nevada n’auront été que des amours passagères, observe Jennifer Law, vice-présidente, actions, Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Il y a un an, tout le monde était très excité par le potentiel du Yukon. Mais alors que les mauvaises nouvelles boursières continuaient à s’accumuler, les investisseurs sont devenus allergiques au risque. Ils se sont mis à bouder les entreprises les moins avancées dans leurs projets d’exploitation, c’est-à-dire celles qui ont besoin de plusieurs années avant d’avoir des liquidités. »

Dans le contexte actuel, les projets à long terme ont du mal à trouver du financement. Pourtant, ils étaient très attrayants il n’y a pas si longtemps. « En 2010, les gens adoraient les sociétés d’exploration. Mais le marché était différent. L’appétit des gens pour le risque a chuté », explique Jennifer Law.

« Dans un portefeuille de matières premières, la clé est d’équilibrer les sociétés en phase d’exploration, celles qui vont commencer à produire bientôt, et celles qui produisent déjà. Il vaut mieux diversifier le risque car les exploratrices n’ont vraiment plus la cote. En 2011, la plupart ont perdu autour de 30 % alors que l’or a gagné 10 %. L’écart est énorme. Il n’y a plus d’amour pour elles. »

Loading comments, please wait.